Le Poney Black & White se met au pied nu

Mon but avait toujours été de garder ma jument pieds nus. Hélas, facilité oblige, j’ai finalement décidé de la ferrer en juin 2015. Ca se passe bien (du moins j’y crois) mais elle glisse et s’encouble beaucoup. Qui plus est, je n’ai pas pu être là au premier ferrage et je sais que quelque chose s’est mal passé. Elle est réticente quand il s’agit de donner les pieds et le soir du ferrage elle était toute penaude genre « ils étaient pas gentil avec moi maman » (anthropomorphisme power).

Bref, l’automne approche et je me dis que je vais la déferrer derrière pour l’hiver afin de moins glisser. Forcément, avec le travail, les nuits à 17h, et le froid, difficile de se motiver à monter tous les jours. En plus cela n’est pas nécessaire. Donc on passera à moitié pied nu.

Peu à peu l’idée fait son chemin et en y réfléchissant un peu , je me dis que j’aimerais retenté le pied nu mais cette fois avec un véritable suivi ! Et non pas un MF qui râpe ce qui dépasse.

Je redoutais un peu ce passage car j’avais ferré ma jument car elle marchait sur des oeufs. Le parage était fait par un MF et il n’était pas adapté (application de la paroi porteuse…), mais ça je l’ai appris par après en faisant des recherches et en discutant avec des gens sensés.  Bref..

Voici l’évolution des pieds en 1 mois seulement.

Avant déferrage :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après premier parage :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après 2ème parage :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le poney black & white n’a jamais montré de sensibilité extrême. Je peux sans autre aller balader 1h sur des chemins caillouteux (je n’ai hélas pas de terrain de golf par chez moi 😛 ) et le tout reste nickel, sans cassures ni le moindre signe de douleur du poney. La fourchette s’est développée de manière impressionnante et on voit que le pied a évolué, qu’il est élastique. Depuis elle s’encouble aussi beaucoup moins et ne glisse plus, ce qui est salvateur (déjà qu’elle est du genre à suivre les papillons et ne pas regarder où elle met ses pieds).

On est donc très loin du cliché du cheval qui marche sur des oeufs pendant des mois tellement il souffre. Pourquoi la transition a été aussi facile ? Déjà, la jument n’a été ferrée que 2x, donc pas de dégâts irrécupérables de ce côté-là. Et deuxièmement, C’Tam-Tam a fait un parage remarquable lui permettant d’utiliser parfaitement son pied. Bref, je suis enchantée.

Maintenant, le but est de continuer à la suivre régulièrement (parage est effectué toutes les 3-4 semaines) et ce printemps peut-être trouver des boots pour les antérieurs pour les grandes randonnées.

Le but final serait que je puisse entretenir moi-même ses pieds, me former à cela. Mais ça attendra 2016 🙂

Je ne suis pas pro ci ou pro ça, mais il est vrai que j’ai été la première à choisir la « facilité » en ferrant ma jument, lui rendant ainsi les balades plus pénibles au final. Alors certes, le pied nu demande un entretien important et surtout que le propriétaire s’investisse, et la transition pour un cheval ayant été ferré des années ne se passera sûrement pas aussi facilement qu’avec ma jeune qui n’a été ferrée que quelques mois. Mais si le propriétaire est prêt à accompagner son cheval dans cette transition et à tout mettre en oeuvre pour que cela fonctionne, alors après c’est une véritable renaissance.

Et le seul effet secondaire, c’est qu’on tire la tête en entendant des fers sur le béton 😉

Et en avant-première une vidéo du poney black and white sur les cailloux (ou comment casser de nombreux préjugés sur les pieds nus hyper sensibles qu’il faut absolument booter)

2 commentaires sur “Le Poney Black & White se met au pied nu

  1. Je trouve cet article très instructif ! Je pense que généralement tous les chevaux peuvent être déferrés. Maintenant la différence se trouve au niveau du temps d’adaptation au terrain après déferrage qui varie en fonction de la qualité des pieds du cheval, de la qualité du parage mais aussi de la fréquence de sorties.

    J'aime

    • Exactement ! Le temps d’adaptation variera d’un cheval à l’autre. Un cheval ayant été ferré pendant 10 ans ne va pas s’adapter en 24h comme pour ma jument qui a subit les fers seulement quelques mois. Et il faut également noter la volonté des cavaliers d’être prêts à calmer la fréquence de monte/balade au début et varier les terrains. Par exemple, les balades tranquilles au pas à la main sur du béton sont excellentes au début pour stimuler la repousse du pied, etc… par contre on va éviter de parcourir 40km sur caillasse 2j après le déferrage. Tout se fait progressivement et surtout en fonction du cheval !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :