Genève : le samedi c’est CHI !

Aujourd’hui, je me suis rendue, accompagnée de quelques membres du Club Equestre Equipassion dont je fais partie, au CHI de Genève pour la journée et la soirée. Cela faisait plus de 12 ans que je n’y étais pas retournée (j’ai 24 ans, je vous laisse calculer).

Dès l’entrée, on ressent cette ambiance importante. On est loin du petit concours local/amical organisé à perpette-les-olivettes par l’écurie des marguerites. Partout où l’on regarde, c’est un monde de paillettes qui s’affiche. Les quelques stands qu’on trouve au CHI de Genève ne visent pas monsieur et madame tout le monde, ils visent… les autres. Un autre standing, un autre budget, une autre vision des choses. Et ça se sent !

DSC_0304.JPG

J’ai beau être une cavalière du dimanche, plutôt axée monte western, il n’empêche que je bave devant certains articles. Tout est beau, tout brille, on se croirait dans un conte de fées ! Même les crottins des chevaux semblent sentir meilleurs ! Si ça c’est pas fou…

A côté de la halle des stands, les épreuves de haut niveau s’enchaînent : saut d’obstacles, attelage, cross… le niveau est incroyable, plus d’une fois, le public se retrouve avec le souffle coupé ! L’attelage m’a en tout particulier impressionnée ! Les portes sont petites, les passages étroits. Les 4 chevaux attelés ne forment qu’un et s’exécutent avec une légèreté sans pareille ! Gauche, droite, gauche… ils ne tournent pas seulement, ils exécutent un véritable balai. Le public applaudit, encourage, fait du bruit… les meneurs d’attelage s’enflamment et tentent le tout pour le tout… une compétition de folie !

Un élément que j’applaudis tout particulièrement et qui semble de plus en plus fréquent au fil des années qui passent, c’est les cavaliers qui abandonnent. Ces cavaliers, toutes disciplines confondues, qui savent que c’est trop et qu’il y a des jours sans. Ces cavaliers qui osent dire stop pour le bien de leur cheval.

En parallèle à ces grandes compétitions, certaines démonstrations ont eu lieu. Notamment la démonstration de cavalières handicapées physiquement. Alors que certains pensent encore aujourd’hui que sans force on arrive à rien, ces jeunes femmes montent les chevaux avec une légèreté incroyable et beaucoup de douceurs. Un bras raccourci, une vision fonctionnelle à 20%, des jambes paralysées, la non-voyance… rien ne les arrête ! Une véritable inspiration !

Finalement, et malgré les quelques couacs de timing, la journée était incroyable. Je craignais de m’être trop déportée de ce monde, de ne plus réussir à l’apprécier. Certaines choses m’ont plu, d’autres non. Dans le monde, les choses commencent à évoluer, ça me plait.

L’espace d’une journée j’ai baigné dans le luxe et le haut niveau. Même si dans l’absolu je ne souhaite pas du tout en arriver là, il n’empêche que je me demande ce que l’on peut bien ressentir lorsqu’en tant que cavalier, on peut fouler la fameuse, la grande, l’internationale piste de palexpo pour ce fameux CHI de Genève !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :