Montre moi tes chaussures, je te dirai qui tu es

C’est officiel… je dois changer de chaussures. J’ai 3 paires de chaussures différentes pour monter à cheval.

  • des bottes western : magnifiques, confortables, top pour l’été
  • des bottines classiques : bien jolies, pas tant fonctionnelles, été aussi
  • des chaussures de marche : moches, détruites, convenaient pour tout

C’est hélas ces dernières que je dois changer. Ca peut paraitre idiot, mais j’ai de la peine à m’en défaire. Je possède ces chaussures depuis 2009, année durant laquelle j’ai décidé de changer d’orientation et de me mettre à la monte western (actuellement je fais de tout).

J’allais prendre mon premier cours de monte western, j’ai filé dans le magasin du coin, et j’ai acheté une crouille paire de chaussures de marche à 60.-. Elles sont brunes… elles étaient brunes…

Mes chaussures n’étaient pas juste des chaussures. Elles étaient un outil indispensable à ma vie équestre. Elles m’ont accompagnée partout. Mon premier rallye, elles étaient là. Mon premier barrel, elles étaient là. Mes premières courses, elles étaient là. Ma rencontre avec le poney black and white, elles étaient là.

Ces fameuses chaussures, en plus d’être moches, étaient fonctionnelles… surtout depuis quelques mois. Permettez-moi de vous présenter ces merveilles de technologie :

DSC_0296.JPG

Il s’agit donc d’une paire de chaussures de marche, brunes, taille 39, confortables. Les lacets ne sont pas d’origine. De loin, des chaussures simples, sans histoire particulière…

DSC_0297.JPG

Un petit rapprochement nous permet de distinguer de la couleur. Elles ne sont donc pas uniquement brune et beige, elles sont également jaune, rouge, bleu, rose…. le tout datant d’une époque où nous avons passé moultes heures à créer nos propres obstacles dans le froid et la bise… je m’en souviendrai le jour où je me plaindrai de mes rhumatismes.

DSC_0298.JPG

Légèrement en amont de cette touche de couleur, c’est les coutures qui ont cédé… Au fil des années, il faut plus d’une main pour compter le nombre de chevaux qui leur ont marché dessus. Et puis il y a les kilomètres parcourus avec… sellerie-boxe-sellerie-place de pansage-boxe-sellerie-pré-etc… tous ces kilomètres oubliés, tous ces pieds écrasés oubliés… mais les chaussures n’oublient pas, elles accumulent, elles enregistrent, elles relatent…

DSC_0300.JPG

Ces coutures qui ont cédé, c’est également un gage d’étanchéité sans pareille… plus rien ne sépare le pied du brin d’herbe trop humide. Un retour à la nature irréprochable.
Les taches noires à l’intérieur des chaussures rapportent les heures passées à dos de cheval à travers toute la suisse romande pour des rallyes ou autres manifestations déjantées. Les moments de perdition également… les aller-retour en forêt, où l’on cherche son chemin avec désespoir, imaginant déjà devoir passer la nuit dehors et se faire bouffer par un loup… des chaussures pareilles, c’était également gage d’imagination…

DSC_0303

Et puis il y a la semelle aussi, lisse depuis bien longtemps, n’assurant plus son rôle de chaussure de marche mais assurant son statut de fidèle amie… surtout sur la glace.

Vous l’aurez compris… il s’agit de chaussures banales aux yeux de tous, mais j’y suis attachée. C’est ridicule de s’attacher autant à un objet quelconque, et pourtant la simple idée de devoir les jeter me rend un peu triste… Ces chaussures c’est le résumé des 7 dernières années équestres de ma vie… Elles ont également vécu des aventures sans chevaux comme mon séjour de bénévolat en Thaïlande avec les éléphants.

Les nouvelles seront certainement plus belles, meilleures, étanches avec une semelle d’enfer… mais ce ne seront justement pas mes « foutues chaussures de m.. qu’il faudrait que je change »… Peu à peu le « faudrait » se change en « il faut »… Une page va se tourner en raison d’un simple objet….

Quand on y pense, c’est ridicule et pourtant…

PS : A noter tout de même que le fabricant mérite tous les applaudissements du monde. J’ai acheté ces chaussures il y a près de 7 ans et elles ont survécu jusqu’à aujourd’hui malgré une utilisation presque quotidienne. Cette paire, c’était MA paire.

4 commentaires sur “Montre moi tes chaussures, je te dirai qui tu es

  1. J’adore le principe de ton article !
    Moi, mes bottines Soubirac je les ai gardé 15 ans …
    Je les ai usé jusqu’à la corde…. je me suis résolue à en acheter une nouvelle paire… Soubirac toujours pour leur confort incomparable.
    Mais j’ai toujours mes vieilles boots à la cave… au cas ou 😉

    J'aime

  2. perso c’est encore plus bête j’ai encore mon tout premier cure pied acheté en 1998 …. il ne cure plus grand chose mais je ne le change toujours pas … j’ai cru le perdre plusieurs fois et c’était vraiment le drame !

    Aimé par 1 personne

  3. Mais tellement…
    Mes chaussures de marche ont 12 ans, et c’est la semelle qui rend l’âme en premier, je commence à avoir le talon de traviole… L’une a une cicatrice d’un coup de hache, elle m’a sauvé le pied durant une journée au jardin. Elles ne sont plus étanches, mais je les garde quand même.
    Et j’ai toujours mon premier bouchon, turquoise, qui date de 1994. Il doit toujours y avoir des crins de mon premier cheval dedans, malgré les nombreux lavages, puis de mon 2e et de mon poulain… Et il est toujours en état, dingue!

    Aimé par 1 personne

  4. Ah moi au début j’avais des sortes de chaussures de marche en cuir mais quand même achetée dans un magasin d’équitation… j’avais pu me les offrir car j’avais gagné un bon d’achat de genre 70€ à un concours de CSO (je devais donc avoir dans les 14 ans j’imagine) et bien 10 ans plus tard je les utilisait toujours ! Bien que j’ai fait une pause d’équitation de 7 ans au milieu je les utilisais à la campagne pour les balades à pied par exemple.
    Mais quand j’ai pris mon DP elles commençaient à être inconfortables pour marcher (je devais marcher 20-25 mn depuis le RER pour arriver à son pré) et du coup j’ai investi dans ca : https://www.instagram.com/p/zXeH51Qo6b/ (et avec le -trèèès grand- poney : https://www.instagram.com/p/0A88YKwowq/ )
    Most comfortable truc ever, du coup je les portais même des fois en ville, rien à faire. Bon maintenant je suis végane donc je n’achèterai plus de chaussures en cuir mais je dois dire que je serai quand même contente de les retrouver à mon retour en France 😉
    Voilà je raconte ma vie dans les commentaires comme d’hab mais #TeamChaussuresDeMarche éhé

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :