Muserolle, qui es-tu, d’où viens-tu, à quoi sers-tu ?

L’utilisation de la muserolle est normale pour la plupart des cavaliers. Parfois juste décorative, d’autres fois serrée à coin.. Chacun y va de sa théorie. Et si on analysait un peu tout ça ?

Un peu d’histoire pour commencer

La muserolle est un instrument datant de l’époque où les guerres se menaient à dos de cheval. En effet, lors d’offensives, elles permettaient en cas de chutes violentes des chevaux de limiter les dégâts causés aux mâchoires de ces derniers. Par la suite, il est resté dans l’esprit des cavaliers que la muserolle permettait de protéger la mâchoire.

L’outil était également utilisé pour les chevaux qui avaient tendance à s’appuyer sur le mors. Toutefois la muserolle n’était pas passée autour de la mâchoire comme on le fait maintenant mais plutôt dans les anneaux du mors :

spezialtrensemiriam17041-240x320

Le but en mettant la muserolle ainsi était de répartir la pression exercée sur le mors également sur l’os nasal afin de mieux gérer les chevaux qui s’appuyaient sur le mors.

La muserolle est encore fréquemment utilisée aujourd’hui, même si elle ne l’est plus du tout pour les raisons de « sécurité » de l’usage premier de cet outil.

Et quel est le but présupposé de la muserolle actuelle ?

De nos jours, la muserolle sert premièrement à fermer la bouche du cheval et à éviter ainsi qu’il passe la langue par dessus le mors. Il a également été démontré que la muserolle apporte une plus grande stabilité du mors dans la bouche, et également qu’elle permet en partie de répartir la pression exercée sur le mors en déviant la pression sur l’os nasal. Une muserolle correctement mise ne devrait en aucun cas gêné les voies respiratoires du cheval ni faire pression inutilement sur l’os nasal. Elle ne devrait donc pas être trop en aval de la tête du cheval (chose bien trop souvent vue).

trensen

Un argument en faveur de la muserolle est la stabilisation du mors dans la bouche du cheval. Cela permet de diminuer les actions de la main d’un cavalier débutant qui aurait encore tendance à avoir la bougeotte au niveau des mains. Si le cavalier doit mener sa monture en étant à pied, la muserolle peut également éviter que le mors ne « traverse » la bouche en cas de reprise plus forte.

Mais au delà de ces avantages, on trouve surtout des désavantages. Notamment le fait que les mâchoires du bas et du haut ne peuvent pas être utilisées séparément, du moins pas autant que si les mâchoires étaient libres. Ceci provoque souvent une crispation du cheval. Une muserolle trop serrée empêche également la mastication qui est pourtant nécessaire à la cession du cheval vis à vis du mors. L’absence de lignes directrices précises sur l’utilisation de la muserolle mène régulièrement à des abus. Cet « outil » si apprécié par certains cavaliers empêche le cheval de s’exprimer vis à vis d’une main trop dure ou d’un mors non adapté par exemple. Et summum du désavantage : toute restriction de la liberté de mouvement chez le cheval, aussi petite soit-elle, déclenche (surtout au début de son utilisation) des réactions de peur, de douleur… reste ensuite la peur d’avoir mal.

De nos jours, il est devenu normal d’utiliser une muserolle tout simplement car il est devenu très difficile de trouver une bride qui ne soit pas livrée avec muserolle. Ne serait-ce que pour des raisons d’esthétismes, beaucoup de cavaliers préfèrent la mettre.

dhb695_2

Comme trop souvent, il s’agit d’une habitude entrée dans les moeurs et les gens l’appliquent sans réellement se demander le pourquoi du comment.

Les cavaliers parlent sans cesse de remise en question de soi, d’adaptation du matériel (la selle notamment qui fait beaucoup parler), etc… mais ils oublient parfois de se demander « est-ce réellement nécessaire ? ».

Je peux moi-même en parler. De nombreuses années j’ai monté en équitation classique. Une belle bride pour moi c’était une bride avec muserolle mexicaine. Encore aujourd’hui je les trouve esthétiquement plus belles. Concernant la mise en place, « faut pouvoir passer 2 doigts » me disait-on… 2 doigts quand on a 10-12 ans, c’est pas large…

Puis je suis passée à la monte western. Là les brides sont livrées sans muserolles mais on en trouve également. La plupart des chevaux sont débourrés avec muserolle pour leur apprendre à ne pas « l’ouvrir » vis à vis du mors…

Maintenant je suis passée à la monte sans mors. Ceci implique également une muserolle que beaucoup de gens serrent, ce qui leur donne l’impression de mieux maîtriser l’animal de 500kg qu’ils ont sous les fesses. Il est bien connu qu’une muserolle serrée et nos bras suffisent à maîtriser un animal de 500kg qui panique ! (Vous dites non ? … laissez-moi aller potasser mes cours de physique et de bon sens…je reviens dans un instant)

Le poney black and White broute les arbres sans difficulté en balade… Un signe que ma muserolle n’est pas assez serrée ? Qu’en cas de pépin je ne maîtriserai pas l’animal? Que l’animal en question n’a pas appris le respect de la main ? Je m’en vais méditer à ce sujet, histoire de savoir si je veux travailler dans le respect ou la peur

1EQUIPASSION - 0241

On utilise tous une forme de muserolle, mais la question qui se pose surtout c’est pourquoi on l’utilise et comment… Une muserolle pas serrée du tout, qui est là par esthétisme, utilisée avec un mors et surtout une main douce sera toujours mieux qu’une muserolle de side-pull fermée à coin avec une main de brute…tout est question de mesure

Articles intéressants pour potasser davantage

3 commentaires sur “Muserolle, qui es-tu, d’où viens-tu, à quoi sers-tu ?

  1. Je dirais juste : Amen!
    Avec mon ancien cheval, j’ai laissé tombé la muserolle au bout d’un an et les fortes défenses vis-à-vis du mors (de par son passé) qu’il avait ont diminué de moitié en tous cas.
    Article très bien fait, merci!

    J'aime

  2. Ping : Equisite » Revue de presse #3

  3. Coucou,
    La toute première photo m’intrigue beaucoup.Je me demande si ce système est contraignant ou pas. D’un coté le cheval peut ouvrir la bouche, mais d’un autre coté il a le mors « collé » au palais…
    De plus je n’ai pas l’impression que ce système soit facile à trouver dans les selleries actuellement.
    Je vais donc rester avec ma muserolle réglée bien lâche et avec laquelle mon cheval peut bailler et manger 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :