Un chariot porte-selle qui ne mange pas de foin

Il m’arrive parfois de vouloir bidouiller des choses sur ma selle ou de simplement vouloir la nettoyer (1x par an et encore… ) et manque de bol, c’est toujours le même cirque, je ne trouve aucune surface à ma hauteur pour la poser. Qu’à cela ne tienne ! Grâce à une autre blogueuse (Cavalieredelouest) j’ai découvert comment transformer un simple chevalet en chariot porte-selle de luxe.

Voici comment j’ai procédé.

Matériel nécessaire :
– un chevalet
– du bois (une planche et des « baguettes »)
– des vis (et une bonne viseuse car sinon vous en baverez….)
– du tapis anti-dérapant
– des crochets porte-bride
– des roues
– de la mousse
– de la toile cirée
– de la peinture

1) La préparation du bois
En premier lieu on s’attaque au bois. En effet, le chevalet va être aménagé à l’aide d’un plateau sur la partie inférieure pour y poser caisse de pansage et autres outils pratiques. On va également rajouter 2 « baguettes » pour pouvoir y suspendre d’autres choses utiles.

On commence donc par découper le plateau et ses rebords. Pour ma part, j’ai nécessité les mesures suivantes :

Plateau : 50.5cm x 37cm
Rebord : 7cm x 37cm

Concernant les baguettes, elles font environ 1cm x 7cm x 51.4cm
Comptez 30-40min pour tout découper si vous avez une scie sauteuse. Si vous n’avez qu’une scie manuelle, rendez-vous dans un magasin qui fait les découpes ou trouvez un homme qui s’ennuie… ou ennuyez-vous assez pour le faire vous-même.

DSC_0458

2) La peinture
Une fois que tout est découpé, on s’attaque à la peinture, partie la plus fastidieuse et qui demande également un temps fou. En plus il faut laisser sécher et compter du temps pour paufiner les détails. Comptez bien 1h de peinture le 1er jour, laissez sécher bien 12-15h et rajoutez 30min à 1h de corrections/améliorations pour les petites places que vous n’aurez pas choper lors du premier tour (et même au 2ème, pas sûre que vous les chopiez)

3) Le plateau
Avant de tout assembler dans tous les sens, je commence par préparer correctement mon plateau. J’appose en premier lieu mon tapis anti-dérapant sur la face supérieure du plateau, j’utilise pour cela une colle en spray. Ensuite je visse les 2 rebords de chaque côté, cela rajoute une fixation supplémentaire pour mon tapis anti-dérapant. Pour finir je fixe 2 petites cales sur le dessous du plateau. Les cales (peintes ou non), servent à bloquer le plateau sur le chevalet et éviter ainsi qu’il se balade à droite à gauche.

DSC_0459

4) Les baguettes
Je décide pour ma part de les fixer à 12cm du haut en les vissant

5) Les roues
Hop, 4 petites roues appliquées sous le chariot. Je ne compte pas trainer mon chariot de gauche à droite, c’est pourquoi j’ai opté pour des petites roues qui me permettront simplement de bouger un peu. Le résultat final plié est tellement léger que j’accepte l’idée de faire les voyages du boxe de mon cheval jusqu’à la sellerie (soit 20m) avec 2kg dans les bras. Evitez les petites roues en plastique par contre le bruit qu’elles font est atroce et elles se cassent au moindre relief sur le sol, optez plutôt pour des petites roues avec revêtement caoutchouc.

6) Le support de selle
Je suis un peu une maniaque pour ma selle et je ne souhaite pas qu’elle s’abîme. J’ai donc décidé de faire une sorte de rembourrage sur le dessus du chevalet pour soutenir la selle. Pour le rembourrage, découpez la mousse dans les mesures souhaitées (libre à vous de les définir) pour ma part il s’agit d’environ 40cm de long pour 15cm de large. Je vais recouvrir la mousse avec de la toile cirée.

DSC_0468

 

7) Les porte-brides
Alors là c’est simple, il suffit de trouver 2 crochets assez larges pour ne pas abimer notre matériel, mais pas trop gros pour qu’on se les prenne toujours dans les jambes. Je décide d’en fixer deux du même côté. Comme ça lorsque je le replis, pas de soucis pour le poser contre un mur .

DSC_0463.JPG

8) Assemblage final
Maintenant que j’ai préparé toutes les parties de mon chariot, il ne me reste plus qu’à poser le plateau sur la partie inférieure et le tour est joué ! Bon ben, et si on l’utilisait ?

 

Rangement :
Une fois que vous n’avez plus besoin du chariot, enlevez le plateau, repliez le chevalet, rangez le contre un mur et poser le plateau à la verticale dans le chevalet (au même endroit que lorsqu’il est ouvert, mais à la verticale). Votre chariot prendre ainsi à peine plus de place qu’un simple chevalet ! Notez aussi que toute la structure est résistante mais tout de même très légère, il est donc très facile de transporter cette structure ici et là dans l’écurie sans avoir besoin de la trainer et donc d’user les roues inutilement.

DSC_0480

DSC_0461

 

ATTENTION !!!
Quand votre cheval rentre du pré après une journée de pluie, que celui-ci est trempé et que vous venez de terminer la peinture, les doigts tapissés, n’allez SURTOUT PAS caresser votre cheval : il risque de finir… coloré. Je crois qu’il va falloir changer le nom du blog…  le poney black&white&pink. C’est nettement moins glamour quand même

 

Mais rassurez-vous, sur les chevaux sombres, ça ne se verra pas 😉

 

 

D’autres cavaliers qui s’y mettent :

3686_10208171887071943_5812827335176505316_n

2 commentaires sur “Un chariot porte-selle qui ne mange pas de foin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :