Les micro-organismes activés : késako ?

Je me permets de reprendre un article que j’ai rédigé pour un autre blog concernant un thème qui à mon sens mérite d’être plus connu : les EMa ! Vous trouverez en premier lieu le Késako des EMa suivi de mon expérience personnelle.

Les Micro-organismes activés (EMa)

De nos jours, de nombreux chevaux souffrent de problèmes au niveau du tract digestif en raison d’une alimentation inapproprié aux besoins primaires d’un cheval. Tout le processus digestif s’en voit bouleversé. La source du problème se situe souvent au niveau de la flore microbienne présente dans le tract digestif qui n’est plus « complète » ou qui ne « travaille » plus dans le bon sens.

La flore digestive est composée de nombreux micro-organismes. Certains « travaillent » pour le cheval (symbiotes), d’autres sont présents mais de manière neutre et certains présentent un problème voir sont pathogènes. Lorsque la flore digestive d’un cheval est atteinte, il faut en général 18 mois au cheval pour recréer une flore digestive fonctionnelle. L’utilisation trop fréquente de vermifuges peut être une source de détérioration de cette flore par exemple.

Dans les années 80, un japonais découvrit les micro-organismes efficaces (EMa). Ils se composent principalement de bactéries lactiques, de levures et de bactéries photosynthétiques. Les EMa furent d’abord utiliser pour le jardinage mais rapidement on remarqua que les animaux (et même nous) peuvent en bénéficier. Dans un organisme, le rôle principal de ces EMa est d’éliminer la présence de micro-organismes néfastes dans l’organisme hôte et de faire pencher la balance des micro-organismes neutres afin qu’ils « travaillent » pour l’organisme comme les symbiotes.

Les EMa peuvent être donnés sous la forme liquide (en sprayant sur la ration quotidienne par exemple) ou sous la forme solide. Le mot Ensilage revenant souvent dans la description de l’aliment bokashi, de nombreux propriétaires n’osent pas se lancer. L’ensilage n’est qu’une méthode de conservation du fourrage qui passe par une période de fermentation. Et pour ceux qui doutent encore, il existe la forme liquide qui contient uniquement les EMa.

7381691_orig

Les utilisateurs d’EMa disent remarquer un changement profond au bout de 2 à 3 semaines. Le changement se manifeste en premier temps dans le comportement du cheval qui semble plus apaisé. Il semblerait que les EMa permettent de réduire la sensibilité au stress. Les propriétaires de chevaux à colique se réjouissent également de l’espacement des coliques, voir la disparition quasi totale des épisodes de colique. (cf. les articles en allemand mis en lien).

L’aliment a été proposé par nos soins à plusieurs chevaux (en présence des propriétaires) souffrant de problèmes digestifs, problèmes de foie et problèmes parasitologiques et tous se sont rués dessus sans hésitation.

Les EMa peuvent également être utilisés de manière externe sur des blessures ou dans l’écurie.

Et pour ceux qui après avoir testé les EMa souhaitent continuer à petit prix, il est possible de les créer soit-même (la version liquide) de manière très simple (cf. les sources plus bas)

Sources :
Articles, témoignages (en allemand) :

Mikroscopisch klein aber mit grosser Wirkung – Petra Herrman
Kleine Helfer, grosse Wirkung – Ruth Müller
Gesunde Pferde – EM Journal

Site en Suisse /fiche technique :
www.em-suisse-romande.ch
www.bokashi.ch
www.em-nature.ch
Fiche technique : utilisation des EM pour les chevaux

 

Mon expérience personnelle :

Ma jument souffre depuis toujours de diarrhées régulières, rien de bien dramatiques mais toujours là, peu importe la saison. En parallèle, ma jument a toujours eu des soucis de vers également malgré des vermifugations ciblées en fonction des analyses coprologiques.

Enfin voilà quoi, cet automne, les diarrhées sont devenues plus importantes c’est pourquoi j’ai décidé qu’il était temps de faire quelque chose. J’ai donc commencé par faire un drainage du foie (le métabolisme ne peut pas fonctionner si le foie est saturé), suivi justement d’une cure de bokashi. En 2 semaines, les diarrhées sont parties et la jument semblait plus zen dans son ensemble. En cas de stress je retrouve encore du liquide dans les crottins, mais c’est loin d’être dramatique.

Maintenant, la jument continue de recevoir quasi quotidiennement une dose minime de ce bokashi dont elle raffole. Toutes les 5-6 semaines, je lui propose de l’huile essentielle de menthe pour booster son système digestif si elle m’indique qu’elle en a besoin.

Je ne dis pas que les EMa sont un remède miracle, il s’agit juste d’une option qui ne peut pas nuire au cheval et qu’il vaut la peine d’essayer 🙂

3 commentaires sur “Les micro-organismes activés : késako ?

  1. Totalement inconnu au bataillon pour moi, mais alors vraiment, c’est très intéressant, dommage même que ton article ne pousse pas un peu plus les choses, où se procurer, quoi se procurer, quel dosage …?

    J'aime

  2. Ayant un passé d’éleveuse de souris, je me suis moi aussi penché sur les EMa, vraiment mal connu en France je trouve. Mais justement, j’ai pu me documenter grâce à des recherches qui mon mené sur une utilisation équine ! Bref, je m’en suis servis jusqu’à la fin totale de mon élevage, comme toi, un peu tous les jours pour tout le monde, et j’ai vu clairement des améliorations sur la santé générale de mes animaux, donc je ne peu qu’approuvé leurs utilisations !

    J'aime

  3. Ping : La gale de boue | Le poney Black & White

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :