Le pied nu qui ne change pas seulement le cheval mais surtout le cavalier

Avant de mettre mon cheval pied nu, les pieds c’était une corvée pour moi. Y en a 4, souvent ils sont sales, trop souvent. Faut se baisser pour les faire… (ajoutez à cela encore 2-3 arguments bidons supplémentaires). Bref, j’avais clairement pas envie de m’en occuper. Je préférais de loin m’occuper de la robe du cheval, lui brosser la crinière jusqu’à ce qu’on pense à un cheval barbie….

Et puis j’ai mis le poney Black & White pied nu. J’ai osé. La décision a été motivée certes par les conseils d’une amie mais également suite à de nombreuses recherches. Plus je me suis plongée dans le sujet plus ça m’intéressait. Peu à peu le pied du cheval est passé, dans ma vision des choses, d’un ongle insensible à une structure vivante, élastique, qui réagit aux contraintes qu’on lui inflige. Peu à peu ces pieds qui me semblaient si inintéressants sont devenus le centre d’attention lors de mes séances de pansage.

Alors qu’avant j’avais la flemme de curer les pieds de mon cheval, il m’arrive maintenant de braver la tempête sur mon fidèle destrier vélo pour aller juste m’occuper des pieds de mon cheval. Je les nettoie, les admire sous toutes les coutures. Je fais des photos, lorsque je vois quelque chose que je ne connais pas, je l’enregistre et vais ensuite faire des recherches. Ces jours c’est le bourrelet coronal gorgé d’eau qui m’impressionne, les fourchettes qui sont d’une mollesse incroyable et qui, du coup hélas, sont sensibles.

Peu à peu mon regard se forme, j’identifie immédiatement les lignes de stress sur un sabot, un angle foireux, des pieds bombés. Lorsque je soulève un pied je vois immédiatement l’état de santé de la fourchette. Pour les pieds nus, j’arrive peu à peu à dire si la paroi est trop longue, si le rolling doit être refait, si les barres ont besoin d’être « taillées ».

DSC_0545

Pour l’instant, je ne touche pas les pieds de mon cheval si ce n’est pour refaire le rolling de temps à autre afin de justement diminuer les pressions qui pourraient s’exercer sur le pied entre deux parages. A défaut de pouvoir manier de la râpe et de la rainette, je prends beaucoup de temps à prévenir des infections quelconques, à passer le doigt sur le chanfrein afin d’estimer son angle, à appuyer sur la fourchette pour admirer la souplesse de cette structure.

Le pied nu a éveillé ma conscience à ce sujet. Alors qu’avant j’avais un bout de métal pour « protéger » le pied du cheval, maintenant c’est à moi de tout faire pour protéger cette structure si solide et si fragile à la fois. J’ai également appris à écouter davantage ce que le cheval avait à dire concernant un sol. Ce qui me semblait être une boiterie sur caillou est en réalité une manière de préserver ses articulations. Le pied du cheval est une structure vivante qui sent tout…comme notre pied.

Le fait que je passe autant de temps à m’occuper des pieds de mon cheval a également changé ma relation avec mon cheval. Il me donne ses pieds avec plaisir, délicatement, l’un après l’autre, sans se poser de question. Une preuve de confiance de la part du poney black & white, et non plus une question d’éducation. Mon cheval accepte même de faire preuve de patience lorsque parfois je sors la râpe pour faire très lentement un rolling tout neuf….

Grâce au pied nu…

17 commentaires sur “Le pied nu qui ne change pas seulement le cheval mais surtout le cavalier

  1. Interessant ton article 🙂
    Est ce qu’il paraît gêné sur les chemins un peu caillouteux ou est ce qu’il fait plus attention?
    Ma jument est ferrée aux antérieurs seulement et du coup je me pose la question des pieds nus… Sur les chemins de pierres elle semble faire plus attention mais parfois je me demande si ça lui fait pas un peu mal…

    J'aime

    • Alors en temps normal mon cheval n’est pas du tout gêné sur les cailloux. Quelques jours après le déferrage je pouvais aller me promener sur des sentiers caillouteux sans le moindre soucis. Actuellement, le temps est tellement humide, les parcs tellement inondés, que les pieds se gorgent d’eau et deviennent sensibles. Par conséquent j’essaie de limiter mes promenades à des chemins bétonnés ou sur sol mou. Mais c’est temporaire ! Il faut aussi savoir qu’il est normal que les chevaux fassent davantage attention sur les chemins caillouteux, les pieds étant leurs atouts physiques les plus précieux. Tout cheval peut être pied nu, il suffit d’avoir un bon pareur et de savoir être à l’écoute si comme depuis quelques jours, ils sont un peu plus sensibles. Mais dès que le temps sera à nouveau plus sec, mon cheval redeviendra le tout-terrain qu’il était avant. Et pour aider la transition, il ne faut pas oublier qu’il existe des boots très performantes de nos jours ! 🙂

      J'aime

  2. Tu dis « tout cheval peut être pied nu »… Ma jument travaille 7j/7, saute deux fois par semaine, est longée au moins une fois, dresse le reste du temps,…
    Pour toi, ses pieds pourraient supporter d’être pieds nus ?
    Cela me parait compliqué, surtout lorsque je vois l’état des fers au fil du temps… (notamment pour cause de « je gratte par terre à l’heure de la bouffe » xD

    J'aime

    • Alors oui, elle pourrait tout autant être pieds nus que ma jument qui en été fait 1h30-2h de randonnée par jour sur tous les terrains. Il faut par contre trouver un bon pareur (et non pas strasser ou autre…) et il faut être prêt à réduire un peu la cadence le temps que les pieds s’adaptent. Au début il faudra peut-être soutenir avec des boots. Mais dans tous les cas, TOUS les chevaux peuvent être pieds nus, c’est les proprios qui refusent de s’adapter et de revoir leurs activités à la baisse le temps que le cheval s’adapte. Et pour la gratte : si t’as une chaussure, tu n’hésiteras pas à taper dans un mur de frustration, si t’es pied nu, tu le feras 1x mais pas 2 😉 Concernant les fers, je te comprends. Ma jument avait les fers raides de chez raide après 6-7 semaines, ben depuis qu’elle est pieds nus, jamais eu de soucis. Et pour cet été pour les grosses randos de 4-5h des week-ends, elle aura les boots pour user un peu moins. Mais pour le manège et le paddock, zéro besoin de boots, ça n’use de loin pas autant que le terrain extérieur 😉 J’espère avoir répondu à ta question 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Hello!

        Je ne suis pas une pro, mais je peux partager avec toi mon expérience pieds-nu!

        Mon cheval n’avais jamais était ferré quand je l’ai acheté. Et il travaillait presque tout les jours avec une pro en paddock. Me suis renseignée pour le pied nu car j’avais bcp de préjugés du type « il va finir sur les rotules »! Après avoir lu et vu que beaucoup de gens prônaient le pieds nu… Me suis dit: j’essaie on verra bien! Je travaille avec le loulou dans un paddock 2 à 3 fois par semaine, et je fais de la rando sur chemin caillouteux, herbeux et goudron aussi. C’est un Espagnol (je précise car des fois les gens pense que le pieds-nu ce n’est que pour un type de race dite rustique ou les poneys. Mais personnellement je doute de cette théorie!)

        Tout se passe vraiment très bien! Je ne le sens pas gêné, et les rares fois ou il l’est, il me demande le bord de la route, alors je change d’itinéraire avec des sols mieux adaptés en attendant que son pieds durcisse (par exemple après l’hiver, quand le sol était boueux de partout durant qques semaines.) Au début ça me faisait peur ces sabots sans métal et je le mettais moi-même sur les bordures d’herbes, et c’est lui qui revenait sur la route normal ^^. Il est vrai que l’on doit être plus à l’écoute de son cheval, car du coup, ben il a les sabots qui vivent!
        En été, il a le sabot vraiment ferme et solide. Je vais sur tout. On est en montagne et pas de souci pour long chemin sur caillou, goudron et herbes. J’adapte mes itinéraires pour qu’on fasse pas que du dure! Et quand je suis avec des compagnons de ballade ferré (et que eux il font énormément de goudron), je mets les boots!

        Et pour manège et paddock, le sol est vraiment top et adapté. Jamais de problèmes en ce qui me concerne!
        Et si ton cheval est en boxe toute la journée, il faut que l’hygiène des boxes soient au beau fixe pour les pieds nu (même si ça devrait l’être sans aucune exception je le sais bien 🙂 ), avec l’urine ça peut poser des problèmes. Et par expérience, il faut trouver un bon pareur. Ton maréchal peut-être très bon avec les fers sans pour autant avoir les connaissance pour faire du parrage de travail (beaucoup font un simple parrage pour le pré, ce qui ne convient pas pour nos loulous qui bossent et randonnent! C’est ce qui m’est arrivé avec le maréchal de l’écurie, du coup je suis allée demander le nom d’un bon pareur à mes collègue pieds nu!)

        Personnellement je pense que tu devrais tenter l’expérience. Ton cheval aura une circulation sanguine meilleurs, il vieillira mieux et aura retrouvé sa sensibilité dans les jambes et les sabots! Je ne suis pas du tout contre le ferrage, mais je pense que tant qu’on peut laisser nos chevaux sans fer et s’adapter de temps à temps à eux, au lieu de tout le temps leurs demander de s’adapter à nous, c’est mieux et plus respectueux (c’est vraiment mon avis perso hein! 🙂 ). Je ne peux que te dire d’essayer. Et je pense que tu ne risque pas grand chose, au pire, si tu vois aux bout de pas mal de mois que ça ne vous convient pas, et bien tu referres! 😉

        désolée du pavé hihi!

        Aimé par 1 personne

  3. entièrement d’accord tout cheval peut être pied nu mais tout cavalier n’est pas pret au pied nu : entretien, temps de transition, croyances, pressions de l’entourage, c’est très compliqué !

    ton cheval a un pied superbe !

    Aimé par 1 personne

  4. Et bien que dire, je pense qu’il est du rêve de tous les professionnels du pied d’avoir des clients avec ce genre de réflexions. Et oui le pied du cheval est une structure d’une complexité folle qui mérite une attention de tous les jours. Très bel article qui j’espère sera lu par le plus grand nombre.

    J'aime

  5. J’ai lu ou relu cet article bien intéressant 🙂 je sens que je vais lire tous tes articles sur les pieds nus ces jours ^^ Merci !! Bec

    J'aime

  6. Bonjour ,je suis un peu dubitatif concernant les pieds nu sauf si le cheval ne fait que du manège .
    Mon cheval est sorti 15 minutes sur macadam pendant trois semaines en mars (suite à une tendinite) et il n’avait « plus de sabot » (à raz des glomes ).
    Quand je l’ai eu il y a trois ans , elle n’avait jamais connu les fers et après deux sorties de deux heures , elle avait les sabots éclatés.
    Je pense pour ma part que le fait de parer ou ferrer son cheval dépend de l’utilisation principale que l’on en fait.
    Si vous faites dressage et manège et une petite vadrouille toute les lunes : parage ok.
    Si bcp de randonnées : ferrage est peut être plus sur.
    Cordialement.

    J'aime

    • Bonjour,
      Ma jument est monté 4-5x par semaine, le plus souvent en balade pour 1h-2h sur terrain bétonné et caillouteux principalement et n’a aucun soucis. En parallèle je fais du saut, du dressage et du cross de temps à autre avec ma jument. Le parage est primordial et un rolling est nécessaire toutes les 2 semaines afin de bien répartir les pressions et éviter justement ces fameux pieds éclatés liés à un mauvais parage.
      La première situation a été de la laisser pieds nus mais de laisser un maréchal faire le travail = catastrophe. A défaut d’une meilleure solution, j’ai ferré = catastrophe. En effet, elle avait le pas lourd et s’encoublait sans arrêt. Grâce à une personne compétente, j’ai déferré et cette fois le parage a été fait selon les structures internes du pied et non pas à plat comme le font les maréchaux. Depuis la jument n’a plus eu le moindre soucis. Tout est une question de parage. Le meilleur conseil que je puisse donner aux gens c’est de se trouver un podologue équin et de se former eux-mêmes afin de réussir à suivre les pieds de leurs chevaux. Et pour les chevaux un peu plus sensibles, il existe des boots de toutes les formes et toutes les tailles afin de convenir même aux exigences les plus extrêmes.

      J'aime

  7. Bonjour,

    J’ai toujours été une fervente adepte des pieds nu mais la jument que j’ai en DP est très sensible des pieds, je ne peux marcher nul part, sauf sur une belle prairie et sur le sable de la carrière. Et monté je n’en parle même pas c’est 1000 fois pire….
    Le proprio l’a ferrée quand on sortais sur le cross et qu’il y avait besoin decrampons et la la jument marchais sans problèmes sur les cailloux…

    J’aimerai savoir comment cela se fait qu’elle qu’elle ai mal aux pieds (elle marche sur des œufs) comme cela sur les cailloux et chemins alors qu’elle a passé quasiment toute sa vie pied nue… Elle a 9 ans

    J'aime

    • Bonjour,
      Est-ce que le parage est effectué selon un parage qui se réfère aux structures internes ou bien est-ce un maréchal qui la pare ? Si c’est un maréchal, vous avez votre réponse. C’est la fourchette la sole qui sont censées être au contact du sol. Trop souvent les maréchaux font un parage à plat, résultat toute la pression est répartie sur la paroi et là c’est la cata. Un peu comme si nous devions marcher sur nos ongles plutôt que sur la partie charnue de nos pieds. Sinon si elle est sensible, plutôt que de la ferrer, j’aurais investi dans des boots que vous pouvez mettre et enlever à votre guise, ainsi l’animal n’a pas non stop une chaussure au pied.
      Sans avoir de photo, je ne peux malheureusement pas vous aider davantage. N’hésitez pas à me contacter par MP sur ma page facebook avec photo, je pourrai peut-être vous donner davantage d’infos. Bonne journée

      J'aime

  8. Salut ! Je voudrais savoir, quand tu dis « tout cheval peut être pieds nus » tu veux dire les chevaux qui n’ont pas de problèmes de santé ou d’anatomie j’imagine ? Mon cheval avait eu une fracture d’un naviculaire (antérieur) suivie d’une névrectomie dans ce pied et il avait été testé de le mettre pieds nus. Il marchait sur des oeufs… Bien-sûr c’était fait par un maréchal et c’était la cata (mais je n’avais aucun renseignement et personne ne m’avait parlé d’un parage spécial même pas l’ostéo qui avait conseillé de retirer les fers pour qu’il apprenne à se rééquilibrer naturellement). Mais du coup je me demandais si ça aurait été possible pour mon cheval si j’avais eu un bon podologue ? Merci !

    J'aime

    • Salut,
      Quand je dis que tous les chevaux peuvent être pieds nus, je veux dire TOUS les chevaux. Surtout ceux qui ont des soit-disant soucis (naviculaire, fourbure, etc…). Le problème n’est pas le pied du cheval, certes certains sont plus sensibles que d’autres, le vrai problème c’est de trouver un bon podologue qui sache effectuer un bon suivi et qui sache également écouter le cheval. Alors ok, c’est pas en mettant ton cheval que le demain tu pourras faire 4h de balade sur cailloux (quoique j’ai presque eu cette chance car j’ai direct pu partir en balade sans problème), mais si tu écoutes le cheval et surtout que tu l’entraines à marcher sur tous les terrains, alors le cheval va rapidement devenir un 4×4 sans fer 😉
      Et le problème c’est que dans le monde du cheval, on laisse trop souvent les maréchaux parer nos chevaux et là c’est le drame.
      Tout ce que je peux te conseiller c’est de trouver un peu podologue équin dans ta région, un vrai de vrai qui s’intéresse aux structures internes du pied, et de retenter l’aventure pour le bien de ton cheval 🙂 Courage !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :