Quand l’extrême tue les bonnes idées

Cela fait plusieurs semaines que je garde cet article sous le coude, attendant le bon moment pour l’écrire. Moment où je saurai être neutre… ce moment n’arrivera jamais, je le sais bien et c’est pourquoi je décide d’écrire ces quelques lignes.

Le monde du cheval est clairement en train d’évoluer vers des méthodes dites plus alternatives : pieds nus, sans mors, sans vaccins, etc… (sans cheval pour les plus extrêmes)
Je suis de nature curieuse et je m’attends à vivre éternellement avec le statut d’étudiante (ou du moins, suis pas prête de quitter l’uni mais ça c’est une autre histoire).

Quoi qu’il en soit, habituée par les bancs de l’école et le statut d’élève, je n’hésite pas à inscrire des cours tant théoriques que pratiques pour m’aider à avancer dans ma vie équestre.
Il y a quelques semaines, j’ai été suivre un cours sur les pratiques alternatives. La base du cours était très intéressante. J’ai appris des choses, validé des connaissances déjà acquises. J’ai appris à faire le tri et à prendre ce qui m’intéresse. Mais une chose m’a beaucoup dérangé durant ce cours : l’extrémisme de certaines pensées. Je m’explique :

Je pense être plus ou moins ouverte d’esprit et comme tout le monde, j’essaie de faire au mieux pour mon poney. Je monte mon cheval sans mors et il est pieds nus. Décisions mûrement réfléchies pour les deux. Ca ne veut pas dire que je mets au bûcher ceux qui montent avec mors et qui mettent des fers. Je sais que j’aime monter à cheval et participer à des manifestations équestres, par conséquent je me plie aux règlements en vigueur : je vaccine et tout le tralala qui va autour. En parallèle, lorsque mon cheval a des soucis, j’associe les traitements dits naturels et les traitements allopathiques, toujours dans l’idée de faire au mieux pour mon cheval. Bref, on peut dire que je ne suis ni complètement de la vieille école, ni complètement dans l’alternatif. J’ai le cul entre deux chaises comme diraient certains.

Lors de ce stage, j’ai été confrontée à certaines pensées que j’ai trouvé extrêmes. Sans partir dans les détails, ces pensées, au lieu d’éveiller en moi de la curiosité, m’ont plutôt donné envie de stopper net ma quête du savoir.

Là où je veux en venir c’est que l’extrémisme a tendance à effrayer davantage qu’à encourager. L’extrémisme a bien souvent pour base une idéologie toute faite comme finalement la vieille école.

« Je ferre mon cheval car c’est comme ça qu’on fait depuis le moyen-âge »

VS

« Je déferre mon cheval et s’il doit souffrir longtemps c’est pour aller mieux après »

C’est exagéré (mais pas tant que ça en fait) mais je pense que vous comprenez où je veux en venir avec cette réflexion.

Pour ma part, le fait d’avoir croisé ces pensées extrêmes, bien que le fond du message puisse être intéressant, a déclenché en moi un sentiment de rejet de l’information.

Hélas, les messages des pratiques alternatives sont très souvent véhiculés par des gens qui ont parcouru un chemin de réflexion et d’essais bien plus grand que la plupart des cavaliers (dont je fais partie) et par conséquent, le message nous semble décalé voir faux.

Chaque cavalier dans son parcours vient à se poser les mêmes questions : nourriture, soins, habitat, matériel, etc…

Pour pouvoir avancer et pousser la réflexion, nous devons avoir accès à des informations idéalement neutres :

ex :

Info neutre : un cheval doit pouvoir manger des fibres au moins 16h par jour afin que son organisme puisse créer une barrière protectrice au niveau du système digestif.
Info biaisée : si le cheval n’a pas accès non stop à du foin et qu’en plus il reçoit du grain, il va faire des ulcères !

Quelle type d’information pousse à réfléchir et à se poser les bonnes questions ? Quelle info mène à s’inquiéter et à agir dans l’empressement ?

Cet article n’atteindra peut-être jamais les gens qui transmettent ce fameux savoir, il est là uniquement pour donner mon point de vue et peut-être inciter certains cavaliers à échanger des informations d’une autre manière…

Comme je l’avais lu quelque part :

« le problème n’est pas forcément le message, mais plutôt le messager »

2016-03-26 09.03.27

17 commentaires sur “Quand l’extrême tue les bonnes idées

  1. Merci pour ce bel article! Comme toi en tant qu’étudiante à l’uni, je me sers de ce bagage théorique pour analyser ce qui se passe dans le monde équestre et notamment mon avancée. Ma jument est pied nu, parce que c’est quelque chose que mûrement réfléchis, je me suis renseignée et j’ai analyser et décortiquer les idées reçue, les pour les contre. Dans notre situation actuelle, c’est le sans fer qui fonctionne. Mais qui dit que cela ne changera pas? En ce qui concerne le mors, je l’utilise aussi parce que j’y ai réfléchis. Mes objectifs sont difficilement conciliable avec le sans mors pour autant je ne suis pas contre et le but est certainement d’y parvenir à un moment ou à un autre. L’extremise est un vrai problème et le réductionnisme met en danger autant le cheval que le cavalier. Le plus important c’est de voir ce qui convient à chacun. Je vois que mon cheval s’épanouit et moi aussi. Et finalement c’est le plus important.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire très constructif ! Je partage entièrement ton avis et tout comme toi, j’estime que ce n’est pas parce qu’une situation nous convient aujourd’hui qu’elle nous conviendra encore dans 6 mois. La flexibilité et l’ouverture d’esprit sont les éléments clés de nos aventures équestres 🙂

      J'aime

  2. Super cet article.

    Pour avoir moi aussi été dans chacun des extrêmes, je me reconnais pas mal. Extrême dans les enrênements, puis dans l’idée que le pieds nus était une idée venue de hippies, puis que le box c’est le mal, que le CSO & tout ce qui est compétition est une abomination, que le mors est un objet de torture. Bref tu vois où je veux en venir ..

    Cela fait 3 ans que ma façon de voir les choses a évolué dans un sens plus ouvert. Je me suis ouverte aux autres & ils se sont ouverts à moi en retour. J’ai arrêté de dire « Tu fais ça de mal, regarde moi comme c’est bien ce que je fais. » & je me contente d’expliquer si on me demande des explications, sinon ce n’est pas grave & l’attitude des gens n’est plus DU TOUT la même.

    Je ne suis plus « la casse couille qui croit tout savoir » mais « celle qui fait du concours tout en gérant ses chevaux différemment des chevaux de concours classiques ». On m’appelle toujours « La Hippie » mais c’est gentil. Des cavaliers très axés sur les enrênements viennent maintenant me dire merci pour avoir montré qu’on peut y arriver sans. Même mon copain m’a demandé il y a pas longtemps, pour la première fois, POURQUOI j’ai mes chevaux pieds nus. Alors qu’avant, ben voilà il s’en fichait pas mal de ce que je faisais avec mes chevaux, moi acceptant le fait que ses chevaux soient ferrés & vivant en box/paddock. On en vient même à se taquiner sur nos différentes façons de faire, moi sellant plus en arrière de lui.

    Bref, tout ça pour dire que l’ouverture d’esprit est essentielle, j’écoute tout ce que les gens ont à me dire, j’accepte tout ce qu’ils ont à m’offrir & ensuite je trie ce qui me convient & ce qui ne me convient pas, j’essaie, si ça ne marche pas je laisse tomber ou j’essaie plus tard avec une autre approche mais dans le même esprit.

    C’est ça qui est passionnant avec les chevaux, mais aussi ce qui m’a un peu poussé dans une équitation trop intellectuelle, j’ai réappris il y a peu à lâcher prise & monter un peu plus avec mon coeur qu’avec ma tête !

    Aimé par 2 personnes

    • Merci beaucoup pour ta contribution ! Quelque part, cela revient à dire « que chacun balaie devant sa porte et le monde se portera bien mieux » 🙂 Continue à vivre ta passion avec cet état d’esprit car à te lire, c’est tout bénéf !

      Aimé par 1 personne

  3. Très bon article ! Je suis complètement d’accord qu’il est important de trouver le bon compromis en fonction du cheval, de son environnement et de son utilisation. Il faut savoir trouver le bon jugement et se faire aider par des professionnels (véto, maréchal, ostéo, etc) pour répondre au mieux aux besoins de nos chevaux et poneys.

    Aimé par 1 personne

  4. Très bon article!
    Comme toujours les extrêmes sont « dangereux », il faut chercher la position du milieu (terme familier pour de nombreux cavaliers qui oublient de l’appliquer à leur mode de réflexion).
    Pour progresser, il faut savoir être à l’écoute des gens, de leurs opinions, de leur manière de faire et toujours être prêts à se remettre en question. Bravo pour ta démarche !

    Aimé par 2 personnes

  5. tellement d’accord avec toi ! ça me fait tout simplement penser à Guillaume Parisot qui a un blog qui est une mine d’or si on enlêve toutes ses provocations vis à vis des marechaux soit … 1 mot sur 2 sur le blog …. C’est tellement dommage ! il a raison sur le fond mais la forme est totalement à revoir ! et à cause de ça on passe pour des illuminés, on est pas crédible, et on ammène pas l’autre à réfléchir sur le contenu de ce qu’on pourrait lui apporter

    Aimé par 2 personnes

  6. C’est un travail de tous les jours pour moi d’amener progressivement mes cavaliers vers une équitation plus juste. C’est le rôle de l’enseignant de cerner l’élève et adapter son discours pour l’amener à réfléchir sans jamais le brusquer. Et c’est toujours une belle récompense de voir les couples se révéler quelques moi plus tard dans tous les domaines de leur vie commune. 🙂

    Aimé par 2 personnes

  7. Super article. Je pense exactement comme toi.

    Je n aime pas les gens extremistes et dans le monde du cheval on en voit trop.
    Je pense qu il faut avant tout faire en fonction de ce qu on fait avec notre cheval, du cheval et de nos possibilités. Et savoir se remettre en question de temps en temps.
    On en apprend tous les jours et je n aime pas le gens qui te juge parce que soit ton cheval est ferré (ooh elle torture son cheval) ou soit parce que tu montes en licol (ouai elle fait de la balade, son cheval ne sait pas travailler, il est sympa) etc…

    Et totalement d accord avec Zmu38!!!! J ai fais un stage avec lui et j avais du mal a le prendre au serieux tellement il critique les autres. J ai pas osé dire que j en avait 2 ferrés sinon ils m auraient brûlée vive ! Haha

    On fait de notre mieux pour nos chevaux 🙂

    Aimé par 2 personnes

  8. Bonjour !

    En effet, beaucoup de gens sont extrêmistes, et pourtant, il y a beaucoup à apprendre et à réfléchir.

    De plus, toute idée amenée par quelqu’un qui me dit « mais mon dieu mais faut pas faire ça t’as tout faux tu es un tyran, tu maltraite ton cheval blablablabla » me fait un effet « cause toujours tu m’intéresses ».

    Donner son point de vue et l’expliquer, ça, c’est constructif, mais crier « AU BUCHER » au moindre désaccord…

    Ma jument vit en box, elle sort au paddock dès que possible, je fais de la compétition et elle a des fers. Je n’oblige personne à faire comme moi, j’ai conscience qu’il y aurait des choses à revoir, mais je n’ai pas la possibilité matérielle ou financière, ou simplement je ne suis pas prête pour certaines étapes…

    PAR EXEMPLE : je saute en releveur (horreur absolue), mais ma jument aime tellement l’obstacle que cela lui évite de plonger et de prendre les barres plein genou. On m’a reproché un manque de travail sur le plat, alors que cela est faux, et un manque de patience. Cela fait 3 ans qu’elle bosse sur le plat 5j/7 et avec un très bon coach, pourtant !

    Alors OUI, je suis une horrible tortureuse, mais AUSSI, je fais comme je veux… ^^

    BREF : je suis tout à fait 100% d’accord avec toi !

    Aimé par 1 personne

  9. « j’associe les traitements dits naturels et les traitements allopathiques » et je t’avoue que je m’y intéresse de + en + aussi ! d’ailleurs mon 2ème pot d’argile-miel-teatree est en cours 😉

    Oui j’ai aussi eu croisé des personnes « extrêmes » et ça me donnait tout sauf envie de suivre leur idées et pensées …

    Ton exemple pour le foin/grains est vraiment très très très bien !

    Vraiment un très bon article 🙂 je me considère aussi comme toi, entre deux, « neutre ». Tout simplement moi faisant ce que je penses le mieux pour Fiona 🙂 Dans 2 jours on fêtera nos 7 ans (c’est dingue) … et qu’est-ce j’ai pu changer au fil des années par apport à pleins de choses pour elle … (je vais pas m’étaler haha)

    Bisous et merci pour cet article.

    Aimé par 1 personne

  10. Totalement d’accord!

    Certaines de tes idées ne sont pas les miennes, mais ton absence de jugement me donne envie de lire tes articles et d’y réfléchir.

    Comme tout le monde, je fais des erreurs et j’apprend! Ma façon de m’occuper de mon cheval n’est pas figée, elle évolue au fil de mes lectures, de mes rencontres et de mon ressenti !

    Merci d’enrichir mes réflexions par tes articles. En espérant en lire encore beaucoup d’autres 😉

    Aimé par 1 personne

  11. Hello!

    Belle réflexion, même si je suis entièrement vouée à certaines causes, avec les années de « proprio » et les années tout court, je me suis assagie et réfléchi (même sans être universitaire, si, si, ça arrive aussi). Finalement JE cherche le mieux pour MES cocos et là horreur, je me rends compte avoir fait beaucoup d’erreur sans réflexion. Puis je me suis dit que CHACUN est libre de faire à sa guise, même si cela peut porter préjudice au cheval, malheureusement. Tous les chevaux ne peuvent pas être pieds nus et tous les propriétaires ne le veulent pas forcément. Comme on dit, il faut de tout pour faire un monde. Sur certaines idées, je suis même revenue en arrière et essaie d’adapter se que j’ai appris. Le bon sens et la lucidité doivent rester les maîtres de nos pensées. Enfin, avant de vouloir faire ceci ou cela, pourquoi ne pas d’abord développer une belle complicité avec son coco?

    Aimé par 1 personne

  12. Super article !
    J’ai quitté il y a peu de temps l’uni, jai fait un parcours agricole/biologie et aujourd’hui j’enseigne la zootechnie dans une filière Équine. Entre l’enseignement agricole et l’enseignement équestre classique que j’ai reçu j’ai ete longtemps dans le « moyen âge « !
    Et à force de lecture et de curiosité, jai tout remis en question. Tout ce qu’on m’avais appris jusqu’alors.
    Aujourd’hui je suis en pleine transition, je suis comme toi le cul entre deux chaises !
    Je lis, je lis, je lis … Plus je lis et plus j’ai l’impression qu’il y a à apprendre et plus jai l’impression de ne rien savoir, ou plutôt d’avoir ete dans l’erreur depuis toujours !
    Mais j’avoue avoir du mal à trier l’information. Mon métier de prof m’aide à repérer les informations neutres, puisque c’est de cette façon qu’on enseigne.
    Jai donc opté pour mon cheval à une vie au pré , en troupeau. Aux pieds nus après de nombreuses lectures, de confrontations d’avis opposés.
    Pour le mors je l’utilise .. Un gros mors simple, à olive. Pas par choix mais plus par nécessité. Je ne connais absolument pas la monte sans mors, je ne saurai encore moins l’enseigner à mon jeune cheval ! Alors j’attend, je prends le temps de m’entourer des bonnes personnes et d’aquerir suffisament de connaissances pour sauter le pas !
    Je m’intéresse aussi a la médecine alternative, aromathérapie, bio-dynamique, traitements « naturels » mais jai du mal à trouver de la documentation, cest sur les forum que j’en apprend le plus !
    Encore merci pour cet article qui m’a beaucoup plu et qui m’incite à en apprends encore d’avantage, et à m’ouvrir encore plus!

    Aimé par 1 personne

  13. ah non… pour les pieds nus, il faut que le talon repousse … sinon c’est vrai que le cheval marche sur des oeufs. et en passant j’ai fait le test avec mes chevaux, trois ans sans fers, ni trime, comme les chevaux sauvage. Il faut souvent sortir du cadre pour avoir accès à de la nouvelle information alors j’ai osé. Il leur manque des explications c’est tout. Pour les pieds nus.

    Mon bon vieux Falardeau disait!

    On va toujours trop loin pour les gens qui vont nulle part.

    Pierre Falardeau.

    Mais sinon pour la question du grain ça je suis d’accord c’est exagéré comme raisonnement. Comme tout information tu dois continuer à chercher et aller la valider. Et justement prendre cette qui est cohérente et le reste tu le laisse tomber.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :