Dépannage d’urgence : Boots faites maison (Test n° 2)

Ce test est la suite de cet article : https://leponeyblackandwhite.wordpress.com/2016/08/09/depannage-durgence-boots-faites-maison/#more-3229

2016-08-10 17.17.5310.08.2016 : Ce soir, rebelotte, on essaie à nouveau de bidouiller des boots en espérant qu’elles tiendront 1h de balade sur terrain à 80% bétonné et/ou caillouteux (et un peu d’herbe).
On recommence la combine mais cette fois en mettant un scotch sur le sabot avant de poser le caoutchouc. On emballe tout le pied pour ce deuxième essai et on part. Là à nouveau, aucune gêne pour marcher, ça se passe bien. Un bout de scotch semble se faire la malle mais rien ne bouge vu depuis dessus. 1h de balade, 6km, 80% béton et cailloux, allure du pas uniquement (le but étant de trouver une combine de boots qui dépanneraient pour une balade ou deux et non pas des boots pour le quotidien).

 

On finit donc la balade toujours avec les deux boots puis on analyse le résultat. Les boots semblent détruites au premier coup d’oeil. En y regardant de plus près, on voit que le surplus de caoutchouc s’est découpé du reste, d’où l’allure un peu tristounette du truc. L’avantage c’est que mes formes en caoutchouc sont pile poil à la bonne taille maintenant. Quoi qu’il en soit, le caoutchouc qui était sous le pied et qui servait de support est en parfait état. Il n’a pas bougé et ne s’est pas tassé sous le poids du cheval. Au vu de l’usure sur l’avant du caoutchouc, je suppose que le scotch sous le pied a aidé à évité une usure prématurée.

Le scotch sur le dessus du pied s’enlève mais demande beaucoup de force pour réussir à arracher les bouts de scotch entremêlés. Il semblerait que monter plus haut et mettre un premier scotch comme base soit une bonne idée.

En résumé : on se rapproche d’un bon système, mais peut encore faire mieux ! Le système a toutefois permis d’aller promener 1h de temps sur sol sec, bétonné et caillouteux pour la plus grande majorité. Le cheval n’est pas gêné par les boots et marche très bien sur les cailloux. Le pied garde toute sa souplesse et garde quand même une certaine sensibilité dans le sens que le cheval sent quand même les reliefs du sol qu’il touche.

A tester les prochaines fois :

  • reprendre les formes en caoutchouc qui sont maintenant à la taille parfaite
  • réessayer avec ce système de scotchage, mais avec des terrains plus humides

3 commentaires sur “Dépannage d’urgence : Boots faites maison (Test n° 2)

    • Non effectivement, elle n’est pas zéro déchets mais plutôt zéro bobo. L’idéal reste d’avoir une paire de boots en réserve mais quand on en a pas, il faut savoir faire avec les moyens du bord ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :