La gale de boue

Votre cheval va au parc ? Donc inévitablement, la gale de boue hante vos nuits. Vous devenez parano, la moindre croûte sur les jambes de votre compagnon vous fait grimper les murs. Vous êtes prêt à accuser tout et tout le monde si cela devait arriver (même Pruneau le chien) et à aller brûler de l’encens pour satisfaire vos aïeux afin de vous en débarrasser.

Et pour ceux qui ne connaissent pas, voici un article qui vous résumera comment le poney black & white a réussi à vaincre la gale de boue !

D’abord la gale de boue, késako ? (oui j’adore ce mot… « késako »… c’est joli, c’est pas français, mais on comprend)

Définition :

La gale de boue, ou dermatophilose des membres, est une atteinte de la peau du cheval au niveau des jambes. Elle se manifeste dans un premier temps sous la forme de crevasses puis de croûtes. En général, la maladie débute dans le creux des paturons et monte le long de la jambe si elle n’est pas traitée à temps. L’élément le plus souvent responsable de la gale de boue (qui n’est pas réellement une gale au sens où on l’entend) est une bactérie appelée Dermatophilus congolensis (on sent directement qu’on ne l’aime pas, rien qu’au nom…).

Souvent, la gale de boue est perçue comme contagieuse, or il n’en est rien. La gale de boue ne se transmet que du milieu à l’animal et non pas d’animal en animal. Des chevaux vivants ensembles, auront tendance à aller aux mêmes endroits et par conséquent à attraper les mêmes petits ennuis/parasites/bactéries/toutautretrucquisechope/etc…

Comme de nombreuses bactéries, Dermatophilus congolensis aime l’humidité. Manque de bol pour nos amis les chevaux, c’est surtout par temps froid (peau fragilisée, tendance aux crevasses) et/ou humide que la bactérie s’accroche et prolifère sur nos amis créant ainsi la dénommée gale de boue.

Si la maladie n’est pas mortelle, elle n’en est pas moins pénible à éliminer et peut devenir douloureuse pour le cheval. Si la gale de boue est traitée dès le début, cela peut aller très vite (3 semaines dans le cas du poney black & white). Sinon, la bactérie prolifère, s’attaquent au reste des membres de nos compagnons et là ça peut se transformer en enfer et pour l’animal et pour le propriétaire qui essaie de soigner.

Notre expérience avec la gale de boue :

13898683_1784545871776102_2063838059_o
7.07.16 : petites croûtes, poil hirsute

Un jour de juin, alors que j’arrive à l’écurie, toute guillerette, le coeur léger, je découvre en brossant le poney black & white des croûtes au niveau des paturons. Pensant à une réaction face à un insecte (je les trouve particulièrement hargneux cette année), je décide d’arracher les croûtes (mauvaise idée n° 1). Je mets une crème

13918684_1784545868442769_373036896_o
7.07.16 : croûtes, zones sans poil

cicatrisante et basta. Quelques jours plus tard, les croûtes sont revenues et le poil au niveau des paturons est hirsute, moche, pas beau. Je me dis que c’est la crasse. Par conséquent je douche en frottant bien (mauvaise idée n° 2). Après la douche, la peau est irritée, rose, visible (vu que le poil ne suit plus la loi de la gravité). Bref, pas joli joli.

13931601_1784545858442770_1308706939_o
7.07.16 : peau irrité, poil hirsute

2-3 jours passent et me voilà enfin prête à accepter les faits : c’est de la gale de boue. Dans ma tête, c’est un véritable film d’horreur qui se prépare. On m’a toujours parlé de la gale de boue comme d’une maladie venant du diable en personne. Forcément, je cours chercher des conseils et le conseil le plus fréquent que je reçois est le suivant : « il faut doucher tous les jours avec un savon désinfectant sans gratter les croûtes, bien sécher avec un linge puis mettre une crème bien grasse, type bepanthen, pour cicatriser« .

Voulant être une bonne propriétaire, j’applique ce conseil qui me parait censé pendant quelques jours (mauvaise idée n°3). La situation empire. La peau est toujours plus agressée et il me semble que les paturons gonflent. Beurk beurk et re-beurk.

Je décide d’arrêter ce type de soin qui clairement ne mènent à rien. J’ai toujours dit que moins j’en faisais avec les jambes du poney, mieux il se portait. Je décide d’appliquer cette méthode tout en donnant un petit coup de pouce. Pour ça, je commande des EMa sous forme liquide (si vous ne vous souvenez plus de ce que sont les EMa, je vous invite à revisiter cet article : click). Je reçois le produit 48h après l’avoir commandé, je le mets dans une bouteille avec pshit pshit et go.

Le traitement que j’applique par la suite est simple :

  • pas de douche pour enlever la boue
  • en cas de boue humide : on spray par dessus
  • si la boue est sèche : on enlève avec une brosse type bouchon sans arracher la croute, puis on spray dessus
pied lola sain
9.08.16 : peau à nouveau saine, poil lissé et brillant. Soins sont poursuivis de temps à autre de manière préventive

En environ 2 semaines, après des soins quasi quotidiens, la gale de boue s’en est allée. L’amélioration de la météo et de l’état des prés y est également pour quelque chose dans la guérison rapide des paturons du poney, mais je reste persuadée que le fait d’en avoir fait moins côté douche, trifouillage de peau etc, a aidé (bonne idée n° 1). Les EMa sprayés par dessus n’ont finalement fait qu’aider le système immunitaire déjà existant (comme actimel en gros).

Conclusion :

Gale de boue sucks mais elle sucks moins si on ne passe pas son temps à se focaliser dessus.

Les mauvaises idées à ne pas répéter :

  • arracher les croûtes
  • doucher quotidiennement
  • frotter avec une brosse dure genre magic brush

 

La gale de boue est une maladie sérieuse qu’il est important de traiter à temps. Dans mon cas, avec un tout début de gale, ce sont les EMa qui ont aidé, mais ce ne sera peut-être pas aussi facile dans votre cas. En cas de doute, de questions ou autre, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire. Si la gale de boue venait à être trop importante, parlez-lui de la vaseline soufrée, il semblerait que ce soit très efficace pour les stades plus avancés mais les vétérinaires ne l’ont pas forcément en tête.

De la lecture supplémentaire :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :