Les yeux bleus c’est « risqué » – mythe ou réalité scientifique ?

cropped-cropped-dsc_0002.jpg

Lors de l’acquisition du Poney Black and White, j’ai eu plusieurs fois droit à l’avertissement de bien surveiller ses yeux bleus qui « risquent de poser problème ! ».

Voilà maintenant presque 4 ans que je connais mon poney, et 3,5 ans que je le côtoie au quotidien (ou presque). Jusqu’à aujourd’hui, je ne recense qu’un seul coup de soleil (cet été ) et l’oeil droit (celui entouré que de blanc) qui coule lorsqu’il y a la bise. Je touche du bois.

Mais est-ce que j’ai vraiment une raison de toucher du bois ou bien est-ce que cette histoire de yeux bleus problématiques est un mythe ? Je me suis penchée sur la question pour le découvrir.

L’oeil du cheval

Les chevaux ont de grands yeux. En effet, proportionnellement, leurs yeux sont plus grands que ceux de la plupart des mammifères. Un grand oeil permet de laisser entrer davantage de lumière. Les images perçues par un oeil sont faites de lumière.

eyediagramLa lumière va entrer dans l’oeil en traversant le cristallin qui va servir de « loupe » afin de faire converger la lumière vers des photorécepteurs (les cônes pour la couleur/vision de jour et les bâtonnets pour le noir/blanc/vision nocturne) qui au travers de signaux électriques vont envoyer l’information au cerveau qui va reconstruire l’image et ainsi voir.

L’oeil du cheval possède bien plus de bâtonnets que l’oeil humain ce qui permet au cheval d’y voir bien mieux dans le noir que nous (il semblerait même qu’ils soient capables de voir des fantômes !)

Le rôle de l’iris (la partie colorée)

L’iris permet de diminuer la quantité de lumière qui entre directement dans l’oeil. La couleur est dépendante de la quantité de mélanine contenu dans les pigments. La couleur de base est le brun, le bleu étant le résultat d’une mutation ancienne.

Les iris bleus, de part leur couleur, laissent entrer davantage de lumière dans l’oeil. Ce surplus de lumière qui entre dans l’oeil peut provoquer une surstimulation du nerf optique, rendant les yeux sensibles à la luminosité environnante.

10295976_1660383687561061_6213930850457655057_o

Et du côté des maladies ophtalmiques ?

Une étude, publiée en 2014, menée sur 164 chevaux présentant une maladie ophtalmique et 212 chevaux sains dément le mythe des yeux bleus problématiques. Voici la conclusion de cette étude (traduction faite par mes soins) que vous pouvez télécharger et lire en entier ici.

Les résultats de cette étude suggère que les chevaux aux yeux bleus sont plus susceptibles de développer « ocular SCC » mais ne risquent pas davantage que les chevaux aux yeux bruns de développer d’autres maladies ophtalmiques

11200789_1631994203697937_3673088495979383184_n.jpg

Donc au final, pas réellement besoin de toucher du bois… du moins pas davantage que mes amies qui possèdent des chevaux avec des yeux foncés.

Références :

Un commentaire sur “Les yeux bleus c’est « risqué » – mythe ou réalité scientifique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :