Economie et sensibilité du pied nu

Avoir un cheval pied nu n’est pas tous les jours facile. Pour ma part, j’ai de la chance, après 2 ans de pied nu, Lola est définitivement un 4×4 et de mon côté j’ai pris suffisamment de bouteille niveau parage pour savoir ce qui lui convient et ce que je dois éviter, mais surtout, je sais reconnaitre ses réactions !

Il arrive que sur certains chemins, elle refuse de galoper ou marche bizarrement. Alors que les regards extérieurs y voient de la sensibilité et donc de la douleur, il en est bien souvent tout autre pour les chevaux pieds nus habitués et parés correctement.

Le pied nu offre aux chevaux une perception des sols qui est complète et bien différente. du pied ferré. Le pied nu, de par sa souplesse naturelle, offre un amorti et une stabilité bien supérieurs à ce que peut offrir n’importe quelle structure métallique apposée sous le pied, mais cela implique également une lecture du sol et donc un évitement des zones délicates.

Concrètement, les pieds du cheval servent à son interaction avec l’environnement. Les pieds sont formés d’une enveloppe de kératine pour protéger les structures internes où se trouvent également des récepteurs sensitifs qui lui permettent d’analyser la surface du sol. Ces récepteurs permettent au corps du cheval de déclencher les réflexes neuromusculaires du mouvement. Ces récepteurs sont des thermorécepteurs (température), des nocirécepteurs (douleur) ainsi que des mécanorécepteurs (mouvement mécanique) (Floyd & Mansmann, 2007). Ainsi, le pied du cheval n’est pas juste une grosse boite rigide, il s’agit d’un organe vivant et sensible capable d’analyser ce qui l’entoure et d’y répondre spontanément.

Cette sensibilité naturelle permet au cheval de choisir ses chemins mais surtout de s’économiser ! Ainsi, un cheval qui refuse de galoper lorsque le terrain devient un peu délicat ne le fera pas forcément car il a mal, mais tout simplement car, comme un coureur qui modifie sa foulée selon le sol, il s’économise et souhaite éviter les blessures. Le cheval est donc tout à fait capable d’adapter son allure au terrain de son propre chef. Idem pour un cheval qui manquerait de force de frappe devant un obstacle : sa retenue n’est pas forcément liée à une douleur mais tout simplement à une économie. Lorsque vous faites de la corde à sauter, vous allez également sautiller sur l’avant du pied afin de diminuer les chocs. Le cheval va, par instinct, agir de la même manière lorsque cela devient nécessaire.

Toutefois, il ne faut pas croire qu’un cheval pied nu devra être spécialement ménagé et laissé dans un pré. Il peut s’avérer être un athlète aussi époustouflant qu’un cheval de la vieille école niveau entretien des pieds. La différence principale résidera dans le fait qu’il montrera ses limites dès qu’il y arrivera et le cavalier peinera à forcer l’animal autant que s’il ne ressentait rien au niveau de ses jambes.

Le cheval est un animal d’endurance. D’ailleurs le sport d’endurance est le sport où l’on rencontre le plus de chevaux pieds nus. La plupart concourent en boots mais restent pieds nus en dehors des compétitions pour justement ménager les articulations et éviter qu’elles ne s’usent trop rapidement en raison d’un manque de reconnaissance des sols. Les boots en elles-mêmes sont pour la plupart faites de plastique, le choix de la rigidité incombe à l’utilisateur. Reste que même si le plastique est rigide, il reste plus souple que du métal et permet le mouvement amortisseur naturel du pied.

Alors peut-être que cette démonstration des limites naturelles de l’équidé n’est pas du goût de tous les ambitieux, mais pour les chevaux de loisir, c’est à dire Bidou et Lampion d’amour, que l’on souhaite éternels, il serait peut-être temps de leur rendre l’expression de leurs limites physiques.

 

Références :

  • Andrea Floyd & Richard Mansmann (2007) : Equine podiatry. Elsevier Health Sciences. 480 pp.
Publicités

Publié par

Vanina

Cavalière/propriétaire d'une jument paint horse... erratum : Cavalière/propriétaire un peu fofolle d'une ponette qui possède une robe si extraordinaire qu'elle ne peut que mener au désespoir.

4 réflexions au sujet de “Economie et sensibilité du pied nu”

  1. Très bel article !
    Exemple que je prends souvent lorsque le Gros évite la caillasse : donnez moi les meilleures chaussures de rando , j’éviterai de la même façon ces chemins là et pourtant je n’aurai pas mal avec mes chaussures ! Mais je vais sentir à chaque posé de pied que ma cheville risque de vriller et que mes genoux sont sollicités je vais donc préférer le sol plat des bas cotés.
    Le Gros c’est pareil il n’est pas fou ! Pourquoi se donner tant de mal alors que c’est plus simple juste à côté
    Il n’a pas mal, il s’adapte au terrain afin de s’economiser
    Pour preuve : quand on fait la course avec ses copains ferrés, il ne lache rien même sur des terrains qu’il évite habituellement (et oui le Gros a un ego surdimensionné il veut toujours être le premier …) !

    Aimé par 2 personnes

  2. Eh oui 😋. J’ai pour compagnon de vie un ancien Maréchal ferrant. C’est lui qui a pris la décision de ne pas ferrer nos chevaux.
    Ils n’ont jamais été ferré du coup. Mais l’observation que nous avons faite c’est que le cheval monté est en appui sur ses antérieurs. Nous sommes en montagne avec des chemins caillouteux.
    Pas de parage du coup. Le sabot à une usure très naturelle. Je vérifierais les appuis du gros en balade hier : impeccable !
    Oui, le dimanche, je promène les chevaux qui vont brouter en liberté : pas de longe, pas de fers, rien sur le dos 😋

    Aimé par 1 personne

  3. Article super intéressant et complet (comme d’habitude en faite 😉 ) je suis tellement heureuse d’avoir mis Fiona pied nu 😀
    Mais je me sens absolument pas de toucher les pieds à Fiona pour l’instant :/ trop peur de faire une connerie. Mais je continue d’apprendre et d’observer 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s