Sabots clairs VS sabots foncés

Certains mythes ont la vie dure, notamment celui qui dit que les sabots clairs sont plus sensibles que les sabots foncés.

sabot.jpgDans une écurie où nous étions lorsque le poney était encore petit (plus petit que maintenant donc…), on m’a très clairement fait comprendre qu’il me serait impossible de garder ma jument pieds nus car elle a les 4 pieds blancs. A l’époque, mon maréchal m’avait confirmé que cela n’était qu’un mythe mais que beaucoup de gens y croient encore et même que certains regardent sur ça lors de l’achat de leur compagnon.

Mais qu’est-ce qui fait qu’un pied sera clair ou foncé et pourquoi l’un serait plus délicat que l’autre ?

Les structures internes du sabot du cheval sont protégées par ce que nous appelons la boite cornée qui se présente sous la forme de 3 couches superposées. La boite cornée est composée de tissu cornéen, lui-même composé de fibres de kératine. Ceci, peu importe la couleur du sabot. Vient ensuite seulement la couleur qui résulte de la pigmentation de cette boite cornée. Les différences de pigmentation dans le sabot du cheval résulte de la quantité de pigmentation présente dans les 2/3 extérieurs de la boite cornée (fig 1).

Forget_About_Hoof_Color
Fig 1 : pied foncé (haut) vs pied clair (bas)

 

Cette pigmentation diffère selon la pigmentation de la peau du cheval juste au dessus du sabot. Une peau claire aura tendance à mener à un sabot clair alors qu’une peau sombre apportera un sabot foncé. Le pigment qui influence la couleur plus ou moins foncée s’appelle la mélanine. Il existe des gènes qui affectent la mélanine et définissent ainsi la robe d’un cheval. Pour en comprendre davantage sur la génétique des robes, je vous invite à lire les articles du blog « La Crinière blonde » : la génétique des robes équine pour les nuls partie 1 et partie 2

Au final, ce qui influence réellement la sensibilité du pied, c’est la forme de ce dernier et la qualité de la couche moyenne de la boite cornée. Cette couche moyenne peut être influencée par la génétique du cheval mais aussi par son « hygiène de vie » (alimentation, détention, travail). La couleur du sabot, elle, n’est que la suite logique de la robe du cheval et les différences de qualité de pied liées à cette couleur tiennent du mythe.

Ce qui peut faire penser que le pied clair est plus sensible et difficile à entretenir c’est le fait qu’on y voit très bien les hématomes liés aux pressions sur la paroi en raison d’un mauvais parage/ferrage mais également les chocs, les blessures, etc… Ainsi, un pied clair qui présente régulièrement des traces rouges/bleutés peut effectivement faire un peu peur. Mais plutôt que de vouloir camoufler ce genre de marques, il convient d’apprendre à les connaitre et ainsi à reconnaitre les erreurs de soin de manière à pouvoir les éviter par la suite. Au final, le pied blanc n’est pas l’ennemi du cavalier mais plutôt son alié pour observer la santé de son cheval.

sabot1

Références :

https://www.americanfarriers.com/blogs/1-from-the-desk-of-afj/post/5069-forget-about-hoof-color

https://ker.com/equinews/the-horses-hoof/

https://www.horsejournals.com/genetics-horse-colours-and-feeding-healthy-coat

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :