Vouloir avoir un cheval propre à tout prix, comme nos habitudes sont en réalité excessives

44997125_2158737684392323_79873214745935872_n(1).jpgVotre cheval sort tous les jours, voire vit en extérieur ? Vous l’avez donc sûrement déjà retrouvé couvert de boue  de la tête aux pieds (même dans les oreilles ! Et dire que nous on ose parfois même pas y toucher…) et, après avoir longuement soupiré et pensé « tu te fous de moi ? », vous vous êtes mis à brosser jusqu’à obtenir un cheval à nouveau rutilant (ou du moins, jusqu’à ce que plus rien ne colle nul part).

On le fait tous. (Ou alors on abdique car c’est encore mouillé et on rentre chez nous au chaud).

Petite leçon de pilosité équine :

1ère leçon – la photopériode

Ce mot barbare désigne la durée de lumière du jour. Cette durée est à son maximum le 21 juin (solstice d’été) et à son minimum le 21 décembre (solstice d’hiver). Entre ces deux dates, on dit communément que les jours se rallongent ou qu’ils se raccourcissent.

Le métabolisme équin se base sur la photopériode pour démarrer la pousse du poil ou, au contraire, s’en débarrasser. En général, on estime que le poil d’hiver d’un cheval commence déjà à pousser à la mi/fin août.

2ème leçon – la température

On sait tous qu’en couvrant un cheval suffisamment tôt, il produira un poil d’hiver moins long et moins fluffy que si on laisse arriver les véritables températures hivernales. En effet, la température est également un signal indiquant si le poil doit pousser ou non.

3ème leçon – rester au chaud

Une fois que le poil d’hiver a grandi, il va permettre de garder la chaleur corporelle en « emprisonnant » l’air entre les poils et en gardant ainsi cet air proche de la peau afin de créer une couche isolante, un peu comme une tenue de plongée en néoprène. Moins le poil est long, plus la perte de chaleur est importante, nécessitant d’être compensée par une production de chaleur corporelle équivalente à la perte. Cette production nécessitera de l’énergie de la part du cheval, énergie qui devra être rechargée par une augmentation de la prise alimentaire. Les fourrages comme le foin et la paille sont les aliments idéaux en hiver car lors de leur digestion, une chaleur naturelle est dégagée, permettant ainsi d’aider le cheval à se réchauffer.

10983178_1775852852639803_2881442366270288218_nVoilà, en gros, comment votre cheval fait pour ne pas se les peler en hiver vu de l’extérieur. Vu de l’intérieur, on note également une réduction générale du métabolisme ainsi que des changements notamment dans la vasoconstriction des vaisseaux sanguins périphériques (proche de l’air froid), redirigeant le sang vers l’ intérieur, permettant ainsi de rendre la peau moins sensible au froid et ainsi plus isolante. Cette même peau présente chez de nombreux chevaux une pellicule fine et grasse à même sa surface. Vous avez sûrement déjà eu l’impression que votre cheval semble poisseux en voyant ou en touchant cette pellicule grasse. Cette pellicule joue également un rôle isolant.

Revenons donc à nos moutons, niveau pansage. Le cheval est tartiné de boue de la tête aux pieds, boue séchée, on souhaite l’en débarrasser et on sort notre fidèle alliée, l’étrille et on y va de bon cœur. En débarrassant le cheval de sa boue séchée, on va également enlever des poils morts libérant ainsi de l’air « chaud » qui était emprisonnée et, toujours sans le vouloir, aussi une partie de la pellicule graisseuse, à laquelle la boue s’est fixée, qui isole tellement bien. En enlevant tout cela, on prive partiellement le cheval d’une de ses protections anti-« cramine du diable ».

Et maintenant, c’est quoi le message ? On arrête de brosser nos chevaux de la mi-août à la fin avril ?

15940443_1816117918654303_141382702850865622_n.jpgJe vous rassure, on en demande pas tant. Toutefois, il convient de brosser en connaissance de cause en enfonçant peut-être un peu moins l’étrille, en prenant un bouchon dur à la place qui ira moins facilement au contact de la peau, ou tout simplement en laissant de temps à autre son cheval crado si on a pas prévu de le monter.

Maintenant, il doit bien y avoir un avantage à panser son cheval en hiver ?

Alors oui, il y a quand même un gros avantage : un pansage complet permet de repérer les soucis de peau éventuels, notamment liés à l’humidité augmentée, qui peuvent apparaître en hiver comme la galle de boue par exemple. Et il y a également le contact privilégié avec l’animal qui permet de renforcer le lien qu’on a avec lui.

En résumé : veillez à trouver le juste milieu entre « mon cheval c’est le tas de boue là-bas » et le cheval qui brille encore davantage que la cuisine après le passage de la femme de ménage. En gros, faire preuve de bon sens !

 

Références :

https://www.canr.msu.edu/news/equine_winter_hair_coats_101

https://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/comportement-ethologie-bien-etre/cheval-et-vie-domestique/comment-les-chevaux-s-adaptent-ils-au-froid.html#c51520

Stachurska et al. (2015) : Changes of coat cover in primitive horses living on a reserve. Journal of animal Science, 93/3, p. 1411 – 1417

Schrammel et al. (2016) : A long-day light program accelerates seasonal coat changes but is whitout effect on semen and metabolic parameters in shetland pony stallions. Theriogenology, 85/5, p. 946 – 954

Brinkmann et al. (2012) : Adaptation strategies to seasonal changes in environmental conditions of a domesticated horse breed, the shetland pony (Equus ferus caballus). Journal of experimental biology, 215, p. 1061 – 1068

 

2 commentaires sur “Vouloir avoir un cheval propre à tout prix, comme nos habitudes sont en réalité excessives

  1. Très intéressant cet article. Ma ponette doit avoir bien chaud alors, parce que côté poil : elle ressemble à un ours l’hiver et côté boue… Je n’en parle même pas. Son copain est à peine moins sale. Je les appelle « mes petits tas de boue » l’hiver 😂. Je n’aurais plus de mauvaise conscience à leur laisser leur petite couche de boue pendant quelques jours.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :