A cheval contre le cancer – Zoé4life : 1ère randonnée

Voilà, nous avons donc fait notre première randonnée dans le cadre de notre action « A cheval contre le cancer -Zoé4life » que nous faisons avec Cécile et sa jument Tamae.

Cette 1ère randonnée a été une expérience équestre inoubliable ! Il s’agissait de ma première randonnée en semi-autonomie et j’ai pu vivre cette expérience grâce à ma fidèle Lolette qui a juste été exceptionnelle !

Ces derniers mois, à la maison, j’ai vécu le poney black and white dans toute sa splendeur : tantôt ange, tantôt démon, c’était noir ou blanc, mais surtout pas de nuance de gris.

En partant du contexte de ces derniers mois, j’appréhendais un peu le fait de me retrouver avec le côté démon de Lola durant tout un week-end (déjà que 2h de balade c’est l’enfer, imaginez 50 km… 50 km à dos de Lola, ça useuh, ça useuh).

2018-06-30 18.51.23

Dès le chargement à l’écurie, je trouve que ma jument est drôlement calme, comme si elle sentait le coup fourré. A Carrouge, je peux la préparer sans problème, lui enfiler ses chaussons, mettre la selle et tout le bazar qu’on emmenait sans qu’elle ne bouge une oreille. Je décide de lui mettre son masque à mouche, outil immonde mais qui lui rend la vie tellement plus agréable (ainsi que la mienne !). Et ensuite, départ !

Lola marche très calmement, comme sur la retenue. J’ai l’impression de monter une vieille jument routinière qui sait qu’elle doit s’économiser. Je pense un instant que ce sont les boots qui malgré leur qualité diminuent un peu le sentiment que le pied a en foulant le sol et les informations qui lui parviennent. Quoi qu’il en soit, je savoure son calme.

Les heures défilent, on alterne entre monte et marche à pied. Lola continue de rester calme. Elle délire un peu dès qu’on se retrouve sur de l’herbe, mais ça, elle l’a toujours fait. On passe à travers tout type de décor : forêt, champs, gros villages. La diversité est là et le défi l’est également : pas tous les chevaux auraient accepter de passer là où nous allions, encore moins de se retrouver attacher sur le parking du Denner entre les voitures ! Mais Lola oui, elle est faite pour la randonnée.

2018-06-30 18.51.22La première journée se termine après 8h10 de trajet. Au moment de lui enlever les boots, je réalise que ces dernières ont appuyé sur les glômes. Rien de grave, c’est juste légèrement comprimé. Je regarderai le lendemain si Lola accepte que je les lui remette.

Dimanche, 9h30, départ. Nous ne savons pas vraiment la distance que nous allons parcourir. Les tracés ont été modifiés à la dernière minute jeudi avant notre départ afin de viser un maximum les zones ombragées et nous avons eu raison de le faire. La chaleur est pesante et chaque fontaine, zone d’ombre est la bienvenue. L’après-midi, en raison d’un soucis de passage (un vieux pont délabré impossible à passer avec les chevaux), nous devons faire un bout sur route. Arrivées ensuite en forêt, Lola s’arrête d’elle-même et souffle fort. Je descends et l’encourage à continuer. Nous marchons calmement et bientôt elle se remet en quête de la moindre touffe d’herbe à manger : pas de doute, elle va mieux ! De mon côté, je sens mon inflammation des tibias qui revient et je finis par remonter sur son dos pour le dernier bout. 2018-06-30 18.51.30

Nous arrivons à bon port en milieu d’après-midi, fatiguées. Je suis fière de ce que mon bout de poney a fait du haut de ses 6 ans mais surtout de son comportement qui a été irréprochable. Elle est passée partout, a su gérer raisonnablement ses peurs et son énergie, elle est restée calme à l’attache, un vrai régal.

De retour à la maison, c’est plusieurs jours de repos qui nous attendent. De mon côté, je m’attelle à trouver des boots qui iront parfaitement et à améliorer mon matériel de manière à ce qu’il soit plus pratique, plus agréable pour nous deux. De son côté, elle broute….

 

 

Publicités

Moi, mouche et méchante

Les balades en été c’est que du bonheur. Les oiseaux chantent, les champs fauchés, le soleil, un vent léger. Le tableau fait rêver mais il y a une tache noire qui se balade dessus pour tout gâcher : un insecte !

Du printemps à l’automne, les balades se transforment en scénario de guerre incessante dont on sait qu’on ne sortira pas gagnantes, mais qu’à cela ne tienne ! On s’accroche et on y retourne (pour s’énerver encore et encore).

Description. Continuer la lecture de Moi, mouche et méchante

LA DISSYMETRIE DU CHEVAL MONTÉ, par Pierre Beaupère.

On m’a toujours dit que ma jument était gauchère car elle galopait facilement à gauche et se pliait facilement à gauche au carré. Je l’ai cru de bon coeur. Et pourtant, en balade, sur les longs bouts droits, elle galopait à droite… Ou comment cet article m’a fait comprendre que ma jument est en réalité droitière.

Podologie équine ... libre.

Je continues ma compréhension des causes et conséquences du hi/lo. La résolution de ce problème trop courant est fondamentalement GLOBALE! Il faut appréhender le problème en équipe et y aller par étapes. Correction des pieds en tenant compte de l’anatomie, ostéopathie en tenant compte des possibilités des structures du cheval, travail à pied et en selle adaptés aux possibilités du moment et prise en compte des éventuels blocages émotionnels (traumatismes) qui viendraient se rajouter au tableau.

Je proposes une compréhension de l’approche ostéopathique directement lié à la podologie en stage 2 et conseilles à tous les propriétaires un suivit parallèle avec un praticien ostéopathe sensibilisé à la podologie équine. Cela permet à l’ostéo de voir évoluer le travail sur les pieds et au reste de l’équipe, d’éviter de « lutter contre »… mais plutôt « d’aller avec »…

J’ai demandé à Pierre Beaupère de rédiger un article sur sa vision du hi/lo pour continuer le travail de…

Voir l’article original 9 465 mots de plus

Mon cheval est artiste part II

Voici une jolie BD de ce qui nous est arrivé hier en balade. Tamae est une jument qui a clairement du talent niveau bêtises ^^
Et j’en profites pour vous faire découvrir une artiste qui a tout autant de talent que sa jument, mais en dessin ^^

Les Aventures de Tam-tam

Par ce beau samedi nous sommes allée balader avec le Poney Black and White ( https://leponeyblackandwhite.wordpress.com/ ). Après 10 jours de pluie quasi continue nous avons profité d’une accalmie pour sortir les 2 petites juments (oui les 2 font presque la même taille)

Les deux demoiselles ont très bien géré tout le terrain (hein dit chère comparse de balade XD): rivière, contre bas et haut, demi tour scabreux, terrain dégueu etc….) bref de vrai petit 4×4 ( et même qu’on a aidé a sauver 2 chiens en plus)

img-20161112-wa0011

Mais voilà  y en a une qui a pas pu s’empêcher de nous faire une variante…..en même temps c’est Tam-tam quoi. Les variantes c’est sa spécialité.

Bref pour le petit incident du jour (véridique on a rien exagéré, le Poney Black and White est témoin)

boue-1-001boue-2-001boue-3-001boue-4-001

Photos après le délit de Môdame…..

img-20161112-wa0005img-20161112-wa0004img-20161112-wa0002

Dans la neige ou l’eau a la limite je me méfiais….mais…

Voir l’article original 34 mots de plus

Des fers qui amortissent ?

2016-10-27 10.31.22.jpg

Lors de mon escapade à Equita’Lyon, je suis tombée sur des fers à cheval 2.0 (si on peut les appeler ainsi). Il s’agit de fers qui ont, sur la surface côté sol, une sorte de gomme qui aurait pour rôle d’amortir et ainsi rendre l’impact du fer moins important dans la locomotion équine.

Il s’agit de la marque de fer Footall.

Le principe est intéressant dans le sens qu’il y a une réflexion sur les limites du fer par rapport au pied équin. On essaie de faire avancer le domaine de la maréchalerie sans pour autant pousser les gens au pied nu.

Les quelques témoignages que j’ai pu rencontrer sur internet ne sont toutefois pas convainquants Continuer la lecture de Des fers qui amortissent ?

L’accrochement de rotule – impressionnant mais sans gravité

Le Poney Black & White dans toute sa normalité inexistante me sort parfois des variantes assez sympas.

Celle dont je souhaite vous parler est l’accrochement de la rotule. Un petit problème sans gravité mais très embêtant pour le cheval (et pour le proprio qui risque de paniquer s’il ne sait pas ce dont il s’agit).

membrepost.jpgD’abord, petite leçon d’anatomie : la rotule se situe aux postérieurs, derrière ce qu’on appelle communément le grasset vu de l’extérieur. La rotule est un petit os au bout du fémur.

En temps normal, ça fonctionne.

En variante, il existe l’accrochement de la rotule. Ce petit os se bloque contre le fémur.

Le symptôme principal c’est la jambe tendue, impossible à plier.

Bien que ce ne soit pas douloureux, les crampes qui peuvent en résulter si Continuer la lecture de L’accrochement de rotule – impressionnant mais sans gravité