Tu es un cavalier en Suisse si….

Le/la (personne ne sait vraiment) Landi est THE magasin pour te dépanner. Tu aimes y aller rapidement avant d’aller à l’écurie pour y acheter des bonbons, un licol à 7.90chf, une petite cravache de saut car tu as encore perdu la tienne ou juste pour acheter un paquet de carotte. Dans tous les cas, tu connais leur assortiment et tu fais la fête lorsque ce dernier s’agrandit. Le tout juste après être passé à la migros acheté du thé froid bien-sûr.


Sur les places de concours, tu sais que « la croiiiiiiiix » et « krüüüüüüzli » veulent dire la même chose mais que dans le doute, tu dois clairement te pousser de devant les obstacles. C’est qu’on en deviendrait presque bilingue.


En parlant concours, cela te gave énormément de devoir faire 1h avec le van pour t’y rendre. Tout est si près chez nous qu’on est vite agacé par un trajet plus long. Mais bon, on accepte quand même de les faire, surtout si sur les 1h de trajet, il y a 57 minutes sur l’A12.


A la recherche d’un véhicule, tu tombes forcément sur des sites français et là, grande surprise, certaines voitures, identiques en tout point, tractent davantage en Europe qu’en Suisse. Mais lorsque tu dois escalader je ne sais quel talus pour te rendre à ton concours, tu es bien content/e d’avoir de la marge.


Ton permis élève pour la remorque, tu l’as prolongé minimum 1x (ou alors tu as passé l’examen à 2 jours de la fin).


En voyant la législation compliquée et bien souvent illogique qui entoure le fait d’avoir des chevaux dans ton terrain sans fin, à toi qui n’est pas agriculteur/trice, tu finis par renoncer d’avoir tes loulous chez toi et tu galères à trouver la pension de tes rêves car de toute façon, tu aurais pas fait ça comme ça chez toi.


Tu regardes SF2 (prononcé éss-éff-zweuï) pour les grandes épreuves hippiques malgré le commentateur qui crache du bon allemand (toujours le même depuis bien 15 ans au passage) tout ça car la RTS ne la diffuse pas.


Tu aimes bien participer de temps à autre à un rallye avec ton cheval et tu sais très bien qu’il ne s’agit pas d’une course de voiture. Et à peine passé le röschtigraben, voilà qu’on appelle ces épreuves des Patrouillenritt.

29063704_2010268145905945_43408315337670656_n.jpg

 

 

 

Publicités

Impression-pad : 2ème round

Bon, après des mois, voire des années de retard, j’ai réitéré l’essai de l’impression-pad. Pour rappel, il s’agit d’un tapis de selle fait à base de pâte à sel qui a pour but de montrer les points de pression d’une selle. Mon 1er essai n’avait pas du tout été concluant.

Après avoir fait la pâte puis mise tant bien que mal dans des sacs plastiques, je m’en suis  allée gaiement à l’écurie pour tester non seulement ma fabrication, mais également une selle que j’ai en prêt. Déplacer le pad jusqu’à l’écurie tout en le gardant beau plat et régulier, voilà une odyssée qui mériterait son propre article, mais là n’est pas le sujet.

 

 

Continuer la lecture de Impression-pad : 2ème round

T’ai-je déjà dit merci ?

Déjà 17 ans que je monte à cheval. 17 ans que je côtoie des poneys et chevaux de tous les horizons, de tous les caractères. 17 ans que je vis un ascenseur émotionnel dû à ces animaux si exceptionnels, ascenseur émotionnel que ceux qui ne les côtoient pas ne peuvent pas comprendre.

578178_4923566360439_1114172448_nBientôt 5 ans que j’ai rencontré le poney black and white. Ce petit poulain un peu pouilleux mais tellement câlin avait su conquérir mon coeur en une caresse.

En 5 ans, il m’est arrivé de douter, de me dire que j’avais fait une erreur, que ma vie serait peut-être plus légère, plus libre sans mon poney.  On l’a tous pensé au moins une fois, avouons-le.

Mais en 5 ans, chaque moment de doute, de démotivation a été suivi d’un moment exceptionnel auprès de ma jument. Continuer la lecture de T’ai-je déjà dit merci ?

Mon cheval, l’écurie et moi

IMG_0531.JPGTrouver l’écurie qui convient au cheval et au cavalier, voilà qui semble proche de l’impossible. Le cavalier qui cherche son confort aura tendance à accepter des compromis pour son cheval. Moi la première je l’ai fait. Que c’est agréable d’avoir un grand carré, un petit manège, une chouette ambiance à l’écurie. Et puis le cheval sort tous les jours de son boxe pour aller au parc avec des copains. Que vouloir de plus ?

Malgré que j’étais très satisfaite de l’écurie où j’étais Continuer la lecture de Mon cheval, l’écurie et moi

Défi : 30 jours de méditation pour un esprit libre

t1.daumcdn.netVu les milliers de choses qui encombrent ma tête ces temps, je ne pouvais mieux choisir comme période pour relever le défi lancé par Nathalie du blog Les Supers Cavaliers : 30 jours de méditation. 

Comme proposé dans son article, je télécharge l’application petit Bambou pour m’aider à réaliser ce défi. Je n’ai jamais fait de méditation de ma vie et j’étais plutôt du genre à ronfler durant les quelques cours de yoga que j’ai pu essayer. De l’aide n’est donc pas de refus.

Voici un peu un compte rendu de mes séances et de mes ressentis. Continuer la lecture de Défi : 30 jours de méditation pour un esprit libre

Cosmétique équine : qu’est-ce qui compose les shampoings et démêlants qui se trouvent dans nos armoires ?

Il y a quelques jours, je me suis intéressée d’un peu plus près à la composition des shampoings et démêlants qui trainaient dans mon armoire. Cette première analyse m’a motivé à me lancer dans une analyse plus complète des différents shampoings et démêlants utilisés dans le monde équestre.

Grâce à votre aide ainsi qu’à celle d’internet, ce premier jet contient donc déjà 44 produits qui ont été passé sous la loupe. Et j’espère que cela ne s’arrêtera pas là.

Je tiens à préciser dès le début que cette analyse n’est pas destinée à critiquer ou à glorifier un quelconque producteur. Il s’agit d’une simple analyse des ingrédients selon des critères de tolérance humaine. C’est à dire que l’effet de ces différents composants est connu pour la peau humaine. Les chevaux n’ont pas la même peau et les produits ne sont pas appliqués aussi souvent que sur nos têtes. Toutefois, à mes yeux (mon avis bien personnel qui n’engage que moi en gros), il est logique qu’un produit déconseillé pour notre peau ne peut en aucun cas être conseillé pour la peau d’un autre mammifère.

Comme promis, les fichiers sont mis à disposition de tous sur le blog du Poney Black and White (dans la barre d’info à gauche droite et à la fin de cet article). Continuer la lecture de Cosmétique équine : qu’est-ce qui compose les shampoings et démêlants qui se trouvent dans nos armoires ?

Ca mousse à l’écurie !

Le 8 mars 2016, une émission de ABE se concentrait sur ce que nous cache la mousse de nos très chers shampoings. Ces produits de cosmétique qu’on retrouve dans presque toutes les salles de bain ne sont pas tous composé que d’amour et d’eau fraiche (en fait, y en a aucun).  Sans vouloir être trop alarmiste, l’émission nous donne des pistes de produits à éviter au maximum pour diverses raisons.

Lorsque j’ai regardé l’émission, je suis ensuite aller voir à la salle de bain de quoi étaient composés mes shampoings. Je m’étais dit qu’il faudrait que je fasse la même chose avec les nombreux shampoings/démêlants que j’ai pour le poney black and white. C’est chose faite. Continuer la lecture de Ca mousse à l’écurie !

Aujourd’hui j’ai pas envie…

Mais un cavalier/propriétaire ne peut se permettre de dire ça ! Ca le rendrait indigne de la lourde responsabilité qu’il s’est auto-infligé en devenant propriétaire ou demi-pension (pour ces derniers, la tâche est encore plus difficile car il faut constamment « prouver » qu’on est motivé). Les excuses bidons, alors ça, on en a à la pelle ! Voici quelques unes des miennes : Continuer la lecture de Aujourd’hui j’ai pas envie…

Oser dire « non, j’ai peur »

Dans le monde du cheval, on nous donne souvent l’impression que si on n’ose pas tout faire, alors on ne sait pas monter.

J’ai eu des profs qui te forçaient presque à exécuter des choses qui te faisaient peur, d’autres qui étaient prêts à t’écouter et à t’aider, via des alternatives, à atteindre l’objectif.

Quand j’ai commencé à monter à cheval, je me suis pris un nombre de gamelles incalculables. Pas grave, on remonte, on continue… En tant que gosse, tu ne calcules pas vraiment le danger, tu y vas et tant pis si t’as un peu mal après. En tant qu’adulte, tu as des questions existentielles qui se baladent dans ta tête : Continuer la lecture de Oser dire « non, j’ai peur »