A cheval contre le cancer – Zoé4life : 3ème randonnée

Voilà ! C’est officiel : nous avons atteint notre objectif sportif fixé pour Zoé4life ! Mais l’aventure ne s’arrêtera sûrement pas là… Quoiqu’il en soit, voici un petit bilan de notre 3ème randonnée (et sûrement pas la dernière) dans le cadre de notre action « A cheval contre le cancer – Zoé4life ».

Samedi matin, départ de Carrouge. La météo est fraiche et nous apprécions le fait d’avoir embarqué une petite laine et une veste d’automne. Notre départ est marqué par Lola qui décide de se laisser tomber sur les genoux dans une descente. Elle se relève et repart d’un bon pas comme elle en a l’habitude. Seul blessé dans l’histoire : un pouce.

La promenade continue avec une deuxième embûche : un pont en métal bien haut qui sera infranchissable à cheval. Nous devons prendre un détour par la route. Ce pont marque le début de notre malédiction des ponts.

Pour la pause de midi, nous tombons sur une jolie place dans la forêt où un vieux monsieur laisse une chaise pour y déposer son cor des alpes lorsqu’il vient en jouer.

En début d’après-midi c’est l’équipe de DB Farm qui nous accueille chaleureusement ! Tellement chaleureusement que nous restons plusieurs heures sur place, mais la pluie étant de mise, personne ne s’en plaint. Merci beaucoup Delphine et Bertrand pour l’accueil !

Après nous être remises en route, une amie nous rejoint près de Pont (Veveyse) pour nous apporter quelques douceurs et des pommes aux juments. Merci Joanne !

Autour des 18h30, et après 23.5 km, nous arrivons à Maracon dans la ferme de Maude, thérapeute de Ther’animal, et sa famille. La nuit sera reposante et agréable pour tout le monde ! Un immense merci pour l’accueil !

Dimanche matin, 9h, c’est reparti ! Le retour se fait plus rapidement avec juste un détour imprévu au Haras du Devin pour faire une petite pause. Là aussi, un grand merci ! Nous continuons notre chemin sous un temps parfait pour une rando ! Ciel bleu, un temps frais, pas d’insectes !

Notre malédiction des ponts scabreux persiste mais heureusement, pour la plupart, nous pouvons passer à côté. Aux ponts s’ajoutent également des escaliers, histoire de mettre nos entrainements d’extrem trail à l’épreuve.

C’est autour des 16h que nous arrivons de retour à Carrouge après 23 km. Un immense merci à toutes les personnes qui nous ont accueillies ce week-end, rejoint sur le parcours, soutenu virtuellement mais surtout qui ont soutenu l’association Zoe4life par le biais de dons ou en soutenant notre action !

MERCI DE TOUT COEUR

L’aventure continuera…

#Zoé4life #solidarité #bonheur #cancer #enfant #combat #tousensemble

 

Publicités

A cheval contre le cancer – Zoé4life : 2ème randonnée

Voilà voilà, l’heure du bilan de cette deuxième aventure a sonné !

L’étape de ce week-end avait lieu dans le canton de Fribourg où nous devions faire Guin-Ecuvillens. Un trajet estimé à plus de 50 km, la plus grosse de nos étapes d’après nos calculs.

Nous sommes parties samedi matin sous une légère bruine avec un paquetage plus important que la dernière fois en raison de la météo. Autre surplus dans nos sacoches : les boots de nos juments. En effet, nous voulons faire cette étape en pieds nus complets.

Départ donc samedi matin à 9h30 pour rejoindre plusieurs amis sur le tracé à différents endroits. Le tout avec un retard magistral à chaque fois (Désolées les namis ^^). Pas facile d’estimer la distance quand on ne la calcule pas précisément avant. Mais nous avons de la chance d’avoir des amis en or qui sont patients et surtout solidaires et toujours prêts à nous aider dans notre aventure ! Merci

Après un petit arrêt à Hauterive dans la rivière où nous avons compris la véritable raison de nos habits de rechange (comprendre que Lola joue au sous-marin et Tamae à l’arrosoir), nous nous dirigeons vers Ecuvillens où nous avons été généreusement hébergées par Work Horse Mumu et sa petite famille après 27 km de trajet en 8h.

Dimanche matin, 9h30 nous nous remettons en route. Pas d’arrêt particulier de prévu si ce n’est le repas de midi. Le trajet nous semble long sans ces petits arrêts ici et là et la fatigue se fait sentir. La pause de midi est salvatrice pour nous quatre !

C’est aux alentours de 16h30 que nous arriverons finalement au bout de notre journée après 28 km au compteur en 7h de temps.

Les chemins ont été plus difficiles que prévu car en grande majorité composés de grosse caillasse mais comme toujours, nous avons pu compter sur l’efficacité et la volonté de nos juments pour nous mener au bout de cette aventure (et sur Lola en particulier pour nous trainer/épuiser jusqu’au bout avec son mode trottinette).

Comme la dernière fois, nous retenons de cette aventure la solidarité et la générosité dont les gens font preuve ! C’est ça l’âme de Zoe4life et le message qui doit passer !

Ensemble, nous pouvons faire la différence !

#Zoé4life #Solidarité #Générosité #Luttecontrelecancer #Achevalcontrelecancer #ensemble #Quedubonheur #Défisportif

A cheval contre le cancer – Zoé4life

Le cancer ça ne touche pas que les autres…

Cette année, avec Cécile du blog « Les aventures de Tam Tam« , nous avons décidé de rallier notre passion à une bonne cause. C’est ainsi que nous avons décidé de relever un défi sportif aux couleurs de l’association romande Zoé4life qui oeuvre activement dans la lutte contre le cancer de l’enfant. Notre but ? Sortir de notre zone de confort en parcourant 150 km répartis sur 3 randonnées dans les cantons de Vaud et Fribourg afin de donner de l’écho aux voix des enfants malades qui luttent courageusement au quotidien ainsi qu’à leurs familles qui les soutiennent.

En quoi est-ce un défi sportif ? Parcourir 150 km en 3 randonnées implique donc une moyenne de 50 km par randonnée, soit environ 10h à cheval si tout va pour le mieux. Ces 50 km seront à chaque fois répartis sur 2 jours avec une nuitée chez des amis ou connaissances. Les chevaux, tout comme nous, devront être entrainés afin de pouvoir parcourir ces distances sans être trop fatigués ni en souffrir. Les chevaux porteront non seulement les cavalières (qui descendront régulièrement pour les soulager) mais également des sacoches remplis de matériel (trousse de secours, matériel de pansage, pijama licorne, brosse à dent à paillettes, etc…). En plus du côté sportif, il y aura également le côté organisationnel. Nous devons tout avoir sous la main en cas de pépin (ou de petite faim, tout simplement). Bien-sûr, nous n’allons pas non plus nous enfoncer dans une jungle tropicale, mais reste que nous voulons dans la mesure du possible pouvoir nous passer d’aide externe.

Le but de l’aventure est de pouvoir donner de la visibilité à ce combat contre la maladie qui est mené au quotidien par des centaines d’enfants et leurs familles, mais également de récolter des dons pour l’association Zoé4life qui lutte contre le cancer de l’enfant.  L’idée principale est que les gens puissent soutenir notre action en faisant don d’un montant fixe à l’association via un versement ou en nous le donnant afin que nous le transmettions. Les dons peuvent être faits à tout moment de l’aventure et même après que celle-ci se soit terminée pour nous. Chaque centime compte !

Ces dons vont servir à soutenir les 4 buts principaux de l’association qui sont :

  • Aider les familles dont un enfant souffre du cancer
  • Oeuvrer pour améliorer le quotidien de l’enfant en traitement
  • Sensibiliser le public au cancer de l’enfant et à la problématique liée au traitement
  • Soutenir la recherche

Les dons peuvent être faits sur le compte suivant :

CH32 8041 4000 0030 1943 8
Zoé4life
1036 Sullens

Mention : poneys

Notre aventure peut être suivie à tout moment sur notre page facebook :

A cheval contre le cancer – Zoé4life A cheval contre le cancer – Zoé4life

Un petit like sur la page c’est déjà une forme de soutien de la cause, donc n’hésitez pas !

Et n’hésitez pas non plus à télécharger notre brochure Flyer Zoé4life pour la distribuer autour de vous et faire connaitre l’association !

D’avance nous remercions toutes les personnes qui nous aideront/aident déjà à mettre en place ce projet ainsi que toutes les personnes qui soutiennent l’association que ce soit moralement ou financièrement !

Notre rêve ? Que les mots « enfants » et « cancer » ne soient plus associés.

Bien à vous

Cécile et Vanina

yup

#fierdetreunchevalpoubelle

Hello les namis, c’est l’écolo de service qui vient vous donner mauvaise conscience ! Je vous ai manqué ?#fierdetreunchevalpoubelle

Il y a quelques semaines, deux photos ont été prises d’un cheval de trait en ville de Lausanne. Son travail ? Accompagner des éboueurs dans leur tâche quotidienne d’entretien de la ville. Son titre ? Cheval urbain. L’idée ne date pas d’hier.

Bien que je ne doute pas du succès que le cheval a pu rencontrer dans la ville, son succès sur face de bouc a été entaché par des gens d’un magazine animalier qui n’avaient pas compris le principe et qui forcément ont crié au scandale sans même savoir de quoi il s’agit vraiment. Le cheval a été associé à un cheval poubelle, donc un cheval qu’on traiterait comme une M en lui lançant nos déchets dessus. Quel raccourci…. Bref, les idées proposées plus saugrenues les unes que les autres prêtent à sourire devant tant de bêtise. Et le pire dans tout ça, c’est que je pense que le fait que le cheval doive marcher sous la pluie soit encore ce qui a le plus choqué les rageux.

 

 

Continuer la lecture de #fierdetreunchevalpoubelle

Notre entrée dans le monde du TREC

Trec… ça sonne comme truc en fait… mais c’est pas vraiment pareil.

T.R.E.C
Technique de Randonnée Equestre de Compétition

Voilà qui sonne déjà nettement mieux, vous ne trouvez pas ?

En résumé, on transforme notre quotidien de cavalier randonneur en une compétition. Avec le poney Black & White, j’ai décidé de m’y essayer et y a pas à dire, ça nous a plu ! (et même qu’on recommencera !)

Mars 2017 : Stage à l’IENA

J’ai beau être du genre à me lancer tête baissée dans la gueule du loup, j’ai quand même inscrit un premier stage avant le concours (ou bien avais-je inscris le concours avant ? oups…). Continuer la lecture de Notre entrée dans le monde du TREC

Rétrospective 2016

On est déjà à la mi-décembre et il ne faut pas se le cacher, rien d’extraordinaire n’est prévu pour les 15 derniers jours restants de l’année 2016 (surtout que la cavalière est atteinte d’hibernation et que le poney Black&White est au chômage technique à défaut d’avoir une cavalière, mais la situation convient parfaitement aux deux, merci de vous en inquiéter)

Toutefois, cette année a été pleine d’émotions, de premières tentatives et de délires (surtout en fait). Du coup, petite rétrospective ^^

1ère initiation au cross : Continuer la lecture de Rétrospective 2016

Le poney à chaussons

Cette année semble particulièrement pénible pour les détenteurs de chevaux pieds nus. Terrains peu favorables car trop humides, herbe trop riche, métabolisme engorgé… bref plus d’un facteur contribuent à la sensibilité des pieds de nos amis. Le poney black and white n’y coupe pas.

Devant le fait accompli, l’achat d’hipposandales s’est imposé. Etant un peu pénible, j’ai recherché des boots qui répondaient aux critères suivants :

  • qui ne fassent pas « plot » aux pieds, donc esthétiquement jolies (ok, c’est pas prioritaire, on est d’accord)
  • qui ne soient pas composées de 300 couches de matières différentes qui risqueraient de pomper l’eau à la première flaque
  • qui ne tournent pas
  • dont les pièces peuvent être changées séparément sans devoir à chaque fois racheter une boot entière (à presque 100.- la boot, on veut éviter de devoir la changer trop souvent)
  • qui aillent au poney (qui a juste des pieds qui font 10.5 x 11.4 cm……non ce n’est pas petit, c’est juste mignon !)

Mon choix s’est donc porté sur les Easyboot Epic, un modèle de 2005 d’une marque qui fait ses preuves depuis 40 ans dans le domaine des hipposandales ! Continuer la lecture de Le poney à chaussons

Dépannage d’urgence : Boots faites maison (Test n° 1)

Depuis quelques jours, ma jument présente une sensibilité assez importante côté cailloux. Elle marche très bien sur tous les terrains autrement. On corrige le parage et il ne reste plus qu’à attendre… sauf que la pépette, elle est pas à l’aise sur les cailloux, donc on réfléchit à une idée en attendant les boots commandées afin de quand même pouvoir partir en balade sans que mademoiselle doive sans arrêt chercher l’herbe dès qu’un caillou se présente…Et si j’en fabriquais moi-même des boots pour dépanner ?

Continuer la lecture de Dépannage d’urgence : Boots faites maison (Test n° 1)

Bref, j’ai joué à Pokemon Go avec mon poney

2016-08-05 10.46.55.pngParcourir des km  à la recherche d’entités virtuelles, le regard vissé sur l’écran de notre natel, concentré au possible ? Facile grâce à nos poneys respectifs !

Il n’y pas meilleur dresseur/collectionneur pokemon qu’un cavalier de balade qui parcourt des kilomètres sans même s’en rendre compte ! Le fidèle destrier habitué aux différents tours mène son cavalier sans soucis à travers forêts et champs afin d’assouvir son besoin de capturer des pokemon…

Sur le dos de nos fidèles compagnons (des gros pokemon aux super-pouvoirs particuliers et inégalables), on est vite tenter d’utiliser de l’encens pour attirer encore davantage de pokemon et ainsi compléter notre collection… toujours plus, toujours plus loin. On les aura tous un jour !

Et dire que nous, pauvres humains, avons du attendre la sortie d’un jeu  afin de voir ces monstres que nos chevaux, chanceux qu’ils sont, voyaient depuis d’aussi nombreuses années déjà ! Les écarts, les arrêts nets, le souffle bruyant… tout prend du sens au final !

Et puis tu joues, éclatant ton forfait internet (ça tombe bien, il est illimité), éclatant la batterie de ton natel… La seule chose sur laquelle tu peux finalement encore compter lors de tes escapades de jeu, c’est le cerveau encore enclenché de ton cheval qui t’évite de terminer dans un ravin… quoique…

 

Première expérience en cross

12967546_10154108064838501_5637023881710872932_oHier, j’ai accompagné une amie à un cours de cross. Je n’avais pas osé l’inscrire en raison de notre manque complet d’expérience en saut/cross  et la crainte que les obstacles et le cours soient un trop gros challenge.

Arrivée sur place, je découvre des obstacles pour tous les niveaux et surtout assez bas !

Enchantée par le cours donné par un prof très pédagogue, je décide sur un coup de tête de m’incruster l’après-midi pour faire une toute petite initiation.

Nous ramenons la première jument et allons chercher le Poney Black & White. Continuer la lecture de Première expérience en cross