Défi : 30 jours de méditation pour un esprit libre

t1.daumcdn.netVu les milliers de choses qui encombrent ma tête ces temps, je ne pouvais mieux choisir comme période pour relever le défi lancé par Nathalie du blog Les Supers Cavaliers : 30 jours de méditation. 

Comme proposé dans son article, je télécharge l’application petit Bambou pour m’aider à réaliser ce défi. Je n’ai jamais fait de méditation de ma vie et j’étais plutôt du genre à ronfler durant les quelques cours de yoga que j’ai pu essayer. De l’aide n’est donc pas de refus.

Voici un peu un compte rendu de mes séances et de mes ressentis. Continuer la lecture de Défi : 30 jours de méditation pour un esprit libre

Publicités

Quand je ne souris plus

Le sujet dont je vais parler me tient à coeur. Contrairement à mon habitude, difficile pour moi d’y mettre de l’humour, de voir le bon côté des choses, de sourire. En résumé : je n’en peux plus.

Voilà maintenant 25 semaines que j’ai débuté la partie expérimentale de mon travail de master. Comment je sais cela exactement ? Je tiens un journal sur mon ordinateur sur lequel j’écris tout. Ainsi je sais que je passe mes semaines et mes week-ends à l’uni depuis plusieurs mois maintenant.

Au début je jonglais entre cours à l’uni, travail de master et travail prof (un 40%). Cela allait, les cours à l’uni n’étant pas franchement des plus chronophages. Ainsi je pouvais facilement m’occuper Continuer la lecture de Quand je ne souris plus

La curiosité : entre chance et fléau

lola4Ce qui m’a le plus touché lorsque j’ai rencontré ma jument ? Sa nature curieuse et positive. Elle est venue vers moi, l’inconnue, et n’a pas hésité une seconde. A 6 mois, elle avait déjà un pas sûr et déterminé à tout découvrir.

J’ai profité de cette curiosité dans son éducation, l’encourageant à aller voir tout et n’importe quoi. Encore maintenant, bien souvent la curiosité l’emporte sur la peur : elle fonce sur les objets effrayants, déterminée à aller voir ce qu’il en est.

Et puis il y a le revers de la médaille. A pied, cela implique de se faire trainer à gauche à dsc_0073droite pour aller voir telle ou telle chose. Au pansage, elle est obligée de tout prendre dans la bouche (quoique elle s’est bien calmée suite à la fois où elle a pris la bouteille de vinaigre de cidre ouverte et en a avalé un coup). Un balai qui traine ? Fichu le balai. Une corde colorée qui traine ? La voilà 2m plus loin. La sellerie derrière le boxe ? S’y coincer est un jeu d’enfant. Les vieilles brosses ? On connait déjà, nul besoin d’y prêter attention. Continuer la lecture de La curiosité : entre chance et fléau

Rétrospective 2016

On est déjà à la mi-décembre et il ne faut pas se le cacher, rien d’extraordinaire n’est prévu pour les 15 derniers jours restants de l’année 2016 (surtout que la cavalière est atteinte d’hibernation et que le poney Black&White est au chômage technique à défaut d’avoir une cavalière, mais la situation convient parfaitement aux deux, merci de vous en inquiéter)

Toutefois, cette année a été pleine d’émotions, de premières tentatives et de délires (surtout en fait). Du coup, petite rétrospective ^^

1ère initiation au cross : Continuer la lecture de Rétrospective 2016

Ces cavaliers qui aiment crier au loup

Dans le monde du cheval, pas une semaine ne passe sans qu’un nouveau scandale éclate. Tel ou tel qui utilise une méthode, machin qui a mis sa selle à l’envers, truc qui a osé doucher son cheval alors qu’il faisait QUE 23°C et qu’en plus de ça, y avait la bise. Certes, certains scandales voient le jour pour des événements bien plus importants et dont l’impact est gravissime (cf, le scandale de ces derniers jours que je ne souhaite même pas nommer).

Le topo est toujours le même : Continuer la lecture de Ces cavaliers qui aiment crier au loup

Trépied fait maison pour parer (presque) comme un pro !

Voilà maintenant 6 mois que je pare le Poney Black and White moi-même. Le matériel de base ayant été acquis depuis le début, il me manque encore 2-3 éléments pour être entièrement équipée.

Suite à mon obstacle de cross fait maison ainsi que mes tests de boots de secours , il me restait encore un bout de caoutchouc, quelques planches en bois et surtout de nombreux manches à balai.

Voulant faire d’une pierre deux coups, je décide d’utiliser tous ces éléments afin de créer mon propre trépied de parage. Continuer la lecture de Trépied fait maison pour parer (presque) comme un pro !

Cosmétique équine : qu’est-ce qui compose les shampoings et démêlants qui se trouvent dans nos armoires ?

Il y a quelques jours, je me suis intéressée d’un peu plus près à la composition des shampoings et démêlants qui trainaient dans mon armoire. Cette première analyse m’a motivé à me lancer dans une analyse plus complète des différents shampoings et démêlants utilisés dans le monde équestre.

Grâce à votre aide ainsi qu’à celle d’internet, ce premier jet contient donc déjà 44 produits qui ont été passé sous la loupe. Et j’espère que cela ne s’arrêtera pas là.

Je tiens à préciser dès le début que cette analyse n’est pas destinée à critiquer ou à glorifier un quelconque producteur. Il s’agit d’une simple analyse des ingrédients selon des critères de tolérance humaine. C’est à dire que l’effet de ces différents composants est connu pour la peau humaine. Les chevaux n’ont pas la même peau et les produits ne sont pas appliqués aussi souvent que sur nos têtes. Toutefois, à mes yeux (mon avis bien personnel qui n’engage que moi en gros), il est logique qu’un produit déconseillé pour notre peau ne peut en aucun cas être conseillé pour la peau d’un autre mammifère.

Comme promis, les fichiers sont mis à disposition de tous sur le blog du Poney Black and White (dans la barre d’info à gauche droite et à la fin de cet article). Continuer la lecture de Cosmétique équine : qu’est-ce qui compose les shampoings et démêlants qui se trouvent dans nos armoires ?

Bref, j’ai joué à Pokemon Go avec mon poney

2016-08-05 10.46.55.pngParcourir des km  à la recherche d’entités virtuelles, le regard vissé sur l’écran de notre natel, concentré au possible ? Facile grâce à nos poneys respectifs !

Il n’y pas meilleur dresseur/collectionneur pokemon qu’un cavalier de balade qui parcourt des kilomètres sans même s’en rendre compte ! Le fidèle destrier habitué aux différents tours mène son cavalier sans soucis à travers forêts et champs afin d’assouvir son besoin de capturer des pokemon…

Sur le dos de nos fidèles compagnons (des gros pokemon aux super-pouvoirs particuliers et inégalables), on est vite tenter d’utiliser de l’encens pour attirer encore davantage de pokemon et ainsi compléter notre collection… toujours plus, toujours plus loin. On les aura tous un jour !

Et dire que nous, pauvres humains, avons du attendre la sortie d’un jeu  afin de voir ces monstres que nos chevaux, chanceux qu’ils sont, voyaient depuis d’aussi nombreuses années déjà ! Les écarts, les arrêts nets, le souffle bruyant… tout prend du sens au final !

Et puis tu joues, éclatant ton forfait internet (ça tombe bien, il est illimité), éclatant la batterie de ton natel… La seule chose sur laquelle tu peux finalement encore compter lors de tes escapades de jeu, c’est le cerveau encore enclenché de ton cheval qui t’évite de terminer dans un ravin… quoique…

 

Aujourd’hui j’ai pas envie…

Mais un cavalier/propriétaire ne peut se permettre de dire ça ! Ca le rendrait indigne de la lourde responsabilité qu’il s’est auto-infligé en devenant propriétaire ou demi-pension (pour ces derniers, la tâche est encore plus difficile car il faut constamment « prouver » qu’on est motivé). Les excuses bidons, alors ça, on en a à la pelle ! Voici quelques unes des miennes : Continuer la lecture de Aujourd’hui j’ai pas envie…