#fierdetreunchevalpoubelle

Hello les namis, c’est l’écolo de service qui vient vous donner mauvaise conscience ! Je vous ai manqué ?#fierdetreunchevalpoubelle

Il y a quelques semaines, deux photos ont été prises d’un cheval de trait en ville de Lausanne. Son travail ? Accompagner des éboueurs dans leur tâche quotidienne d’entretien de la ville. Son titre ? Cheval urbain. L’idée ne date pas d’hier.

Bien que je ne doute pas du succès que le cheval a pu rencontrer dans la ville, son succès sur face de bouc a été entaché par des gens d’un magazine animalier qui n’avaient pas compris le principe et qui forcément ont crié au scandale sans même savoir de quoi il s’agit vraiment. Le cheval a été associé à un cheval poubelle, donc un cheval qu’on traiterait comme une M en lui lançant nos déchets dessus. Quel raccourci…. Bref, les idées proposées plus saugrenues les unes que les autres prêtent à sourire devant tant de bêtise. Et le pire dans tout ça, c’est que je pense que le fait que le cheval doive marcher sous la pluie soit encore ce qui a le plus choqué les rageux.

 

 

Continuer la lecture de #fierdetreunchevalpoubelle

Publicités

(Interview) Swiss Galoppers : des boots suisses débarquent sur le marché !

Il y a quelques jours, j’apprends avec enthousiasme qu’une famille a travaillé plus de 2 ans afin de pouvoir lancer les premières boots 100% suisses sur le marché ! Un travail colossal  lors duquel les heures n’ont pas été comptées  et qui va enfin pouvoir porter ses fruits dès septembre 2016 avec la commercialisation de leurs boots, les Swiss Galoppers.

Niveau design j’adore. La boot semble super simple à mettre et à enlever. J’avoue que c’est le côté sobre et le nom « Swiss Galoppers » qui ont attiré mon attention. Les boots sont produites en Suisse et sont le fruits de longues heures de réflexion, tests, etc… bref, quelque chose d’abouti ! (Lire le mode d’emploi)

Afin de pouvoir un peu mieux connaître cette nouvelle marque, je me suis permise de poser quelques questions à Tanja Eberle, membre de cette équipe de passionnés. Continuer la lecture de (Interview) Swiss Galoppers : des boots suisses débarquent sur le marché !

Cosmétique équine : qu’est-ce qui compose les shampoings et démêlants qui se trouvent dans nos armoires ?

Il y a quelques jours, je me suis intéressée d’un peu plus près à la composition des shampoings et démêlants qui trainaient dans mon armoire. Cette première analyse m’a motivé à me lancer dans une analyse plus complète des différents shampoings et démêlants utilisés dans le monde équestre.

Grâce à votre aide ainsi qu’à celle d’internet, ce premier jet contient donc déjà 44 produits qui ont été passé sous la loupe. Et j’espère que cela ne s’arrêtera pas là.

Je tiens à préciser dès le début que cette analyse n’est pas destinée à critiquer ou à glorifier un quelconque producteur. Il s’agit d’une simple analyse des ingrédients selon des critères de tolérance humaine. C’est à dire que l’effet de ces différents composants est connu pour la peau humaine. Les chevaux n’ont pas la même peau et les produits ne sont pas appliqués aussi souvent que sur nos têtes. Toutefois, à mes yeux (mon avis bien personnel qui n’engage que moi en gros), il est logique qu’un produit déconseillé pour notre peau ne peut en aucun cas être conseillé pour la peau d’un autre mammifère.

Comme promis, les fichiers sont mis à disposition de tous sur le blog du Poney Black and White (dans la barre d’info à gauche droite et à la fin de cet article). Continuer la lecture de Cosmétique équine : qu’est-ce qui compose les shampoings et démêlants qui se trouvent dans nos armoires ?

Amortisseur : et si on tentait autre chose que le mouton ?

Il y a quelques mois, on me parle d’un amortisseur hyper fun : lorsqu’on enfonce un doigt dedans, la matière se déforme, et lorsqu’on tente d’appuyer la paume, impossible.

2016-08-14 09.03.43

Il y a quelques jours, je tombe sur cet amortisseur à l’aspect douteux sur le présentoir mais dont la technologie me plait. Recevant ma nouvelle selle dans quelques jours, il me faudra de toute façon un amortisseur (car oui, même si j’essaie d’être discrète sur le dos du poney black & white, il y aura toujours moyen d’améliorer la situation). Bref, je craque et j’essaie ce fameux amortisseur de GT Concept Design. Continuer la lecture de Amortisseur : et si on tentait autre chose que le mouton ?

Association Caval’Echange : t’en as plus besoin ? ça tombe bien, moi si !

petitlogoDepuis quelques temps, une idée me trottinait dans la tête : il existe des boîtes d’échange d’objets un peu partout… livres, jouets, légumes. Tout peut être échanger. Alors pourquoi ne pas créer pareil mais pour le matériel équestre ?

J’ai commencé à réfléchir à la question, réfléchir comment il faudrait mettre tout cela en place, la structure qu’une telle idée nécessiterait pour que les gens prennent confiance et jouent le jeu.

C’est ainsi que j’ai décidé de créer l’association Caval’Echange. Cette association promeut l’échange de matériel équestre entre cavaliers d’une même région sans pour autant qu’il y ait un échange monétaire. Continuer la lecture de Association Caval’Echange : t’en as plus besoin ? ça tombe bien, moi si !

C’est la ouate que j’préfère…. ah ben non en fait

Dans mon monde équestre, il est rare que je me maquille mais cela arrive parfois pour les spectacles par exemple ou pour une jolie séance photo comme l’autre jour. J’utilise en général des rondelles de ouate pour me débarbouiller par la suite. Mais utiliser ces rondelles qu’on jette après chaque usage, c’est une technique à laquelle j’adhère de plus en plus difficilement. Du coup, il a fallu réfléchir à une astuce pour changer la donne.IMG_20160124_180129

Je ressors donc mon super drap de lit inutile qui s’avère être parfait comme tissu pour faire des petits pads nettoyants. Un côté est plus fin et l’autre plus « grob ». C’est décidé, on va faire des petits pads double face comme j’en ai vu déjà plusieurs sur internet.

C’est décidé : mes pads fait avec de la récup’ remplaceront les rondelles de ouate du commerce ! Continuer la lecture de C’est la ouate que j’préfère…. ah ben non en fait

De la récup pour habiller le poney

IMG_20160124_084008.jpgToujours dans mon idée d’être un peu écolo dans mon monde de poneys à paillettes, j’ai décidé de garder un seul et unique pad (le seul qui va au poney) et de lui confectionner des housses que je peux mettre et enlever facilement pour les laver.

C’est bien joli mais y a un hic : le tissu coûte cher et y aura des restes de tissus…

Je n’ai pas forcément envie de débourser 50-60.- en tissu mais j’aimerais quand même un tissu épais et sympa.

C’est en me promenant quotidiennement en bus que l’idée m’est venue de faire de la récup. A 3km de chez moi, un magasin vend des habits de seconde mains pour le tarif de 6.- le kg d’habits. Donc go au magasin faire le plein de sweatshirt pour les transformer en housses de pad ! Continuer la lecture de De la récup pour habiller le poney

Un lombricomposteur maison pour éliminer nos déchets verts

DSC_0573.JPG

J’ai entendu parler du lombricompostage il y a bien des mois mais je commence à m’y intéresser seulement maintenant. J’ai pour projet de débuter un petit jardin potager dès ce printemps pour y planter notamment quelques carottes pour le poney black & white. Je souhaite réussir ce potager (je n’ai pas vraiment la main verte…), du coup j’ai commencé à chercher des idées pour booster le tout. Et c’est là que j’ai découvert THE solution naturelle: le lombricomposte.

En fait c’est tout bête : je produis des déchets verts, plutôt que de les jeter à la poubelle, je les donne aux lombrics qui vont les revaloriser en composte et en engrais liquide. Continuer la lecture de Un lombricomposteur maison pour éliminer nos déchets verts

Cavalétic : une marque qui s’engage

Alors que je suis à la recherche de matériel équestre réalisé dans le respect de la nature, je suis tombée sur une marque française que je ne connaissais pas du tout : Cavalétic.

logo

Le nom me parle immédiatement. Je farfouine un peu sur le site et je découvre qu’effectivement cette marque s’engage pour produire du matériel 100% écolo-éthique.

Elodie, la créatrice de la marque, a débuté l’aventure en 2014.

En créant Cavaletic, je me suis donc lancé le défi de proposer aux cavaliers et cavalières des vêtements  pratiques, tendances, confortables, anallergiques et fabriqués dans le plus grand respect de l’homme et de la planète, à des prix compétitifs et accessibles au plus grand nombre pour avoir vraiment l’impact recherché.

Continuer la lecture de Cavalétic : une marque qui s’engage